Culture

Gala des Golden Globes 2019: la soirée des surprises

Accepting the trophy for Best Motion Picture – Drama for "Bohemian Rhapsody" Graham King (R), Brian May (L) pose with Best Actor in a Motion Picture – Drama winner Rami Malek in the press room during the 76th annual Golden Globe Awards on January 6, 2019, at the Beverly Hilton hotel in Beverly Hills, California. (Photo by Mark RALSTON / AFP) Photo: AFP

Les Golden Globes ne sont pas un gala comme les autres et on en eu une autre preuve alors que «le petit frère décoincé des Oscars» a couronné Bohemian Rhapsody, un film qui a divisé le public et la critique, dimanche. Une surprise parmi tant d’autres lors d’une soirée résolument féministe et ouverte à la diversité.

«Wow, ça c’était inattendu!», a constaté le producteur Graham King, sous le choc, en montant sur scène pour recevoir le prix le plus prestigieux de la soirée, celui de Meilleur film dramatique.

Inattendu en effet que le biopic sur le groupe Queen et son chanteur Freddie Mercury, qui a été reçu avec une brique et un fanal lors de sa sortie au Royaume-Uni, coiffe des grands favoris comme A Star is Born ou If Beale Street Could Talk. Même le blockbuster planétaire Black Panther semblait avoir plus de chance d’obtenir les faveurs de l’Association de la presse étrangère à Hollywood.

Rami Malek, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Mercury, a lui été sacré chez les acteurs, un choix un peu plus prévisible.

«Merci à Queen d’avoir permis que l’authenticité et l’ouverture existe dans le monde de la musique et dans chacun de nous», a lancé le comédien de 37 ans.

Du côté des comédies, Green Book, petit film qui met en vedette Viggo Mortensen et Mahershala Ali, a aussi surpris en raflant trois prix: Meilleure comédie, Meilleur second rôle pour Ali et Meilleur scénario.

Le réalisateur Peter Farrely, qui dans un passé pas si lointain a réalisé Le cloche et l’idiot et Marie a un je-ne-sais-quoi, a vu son discours presque enterré par l’orchestre, mais a tenu a rappeler l’essence de son film, qui raconte la rencontre entre un musicien noir et son chauffeur blanc dans les États-Unis des années 1960.

«Je veux partager l’espoir, parce que nous vivons encore dans une ère de division. Nous devons parler et non juger les gens selon leurs différences. Nous voulons tous la même chose: de l’amour, du bonheur et être traité de façon équitable.» Amen.

«Merci à Satan de m’avoir donner l’inspiration nécessaire pour jouer ce rôle.» – Christian Bale, qui a obtenu le prix du Meilleur acteur dans une comédie pour son interprétation de l’ancien vice-président américain Dick Cheney dans Vice.

Méga surprise aussi pour Glenn Close qui, bouche bée, est allée chercher le prix de la Meilleure actrice dans un drame pour The Wife, coiffant notamment la grande favorite, Lady Gaga.

«Ça s’appelle The Wife, c’est pour ça que ç’a pris 14 ans à faire, a blagué la récipiendaire, qui, très émue, s’est ensuite lancer dans un vibrant plaidoyer féministe.

«Ce film m’a fait penser à ma mère, qui s’est complètement oubliée pour son mari pendant des années. Nous, les femmes, devons nous battre pour suivre nos rêves, nous devons nous dire que nous sommes capable de le faire.»

Mademoiselle Gaga a pu se consoler avec le trophée de la Meilleure chanson [reçu des mains de Taylor Swift!] pour Shallow, tirée de la bande-sonore de A Star is Born.

«En tant que femme en musique, c’est très difficile d’être prise au sérieux en tant que musicienne et compositrice. Ces trois hommes formidables m’ont supporté et m’ont fait grandir», a-t-elle dit à propos de Mark Ronson, Anthony Rossomando et Andrew Wyatt, qui l’ont composée avec elle.

Grosse soirée (une autre, dans son cas) aussi pour le réalisateur mexicain Alfonso Cuaron, qui a vu son Roma (ou si vous préférez «RRRRRRoma» comme l’ont prononcé les présentateurs Antonio Banderas et Catherine Zeta-Jones) être sacré Meilleur film étranger, en plus d’obtenir le prix du Meilleur réalisateur.

«À son meilleur, le cinéma fait tomber les murs et bâtit des points entre les cultures. Il nous fait réaliser ce que nous avons en commun», a rappelé le cinéaste derrière Gravity, Children of Men et Y Tu Mamá También, qui a aussi remercié son diffuseur Netflix «d’avoir permis à ce petit film d’être connu à grande échelle.»

«Je veux remercier mes bitches Rachel [Weisz] et Emma [Stone]. Chaque seconde de tournage avec vous était un vrai plaisir.» – Olivia Colman, visiblement soufflée après avoir raflé le trophée de Meilleure actrice dans une comédie, a remercié ses partenaires à l’écran dans The Favorite.

À l’animation, l’Association avait choisi de concocter un duo improbable en réunissant l’actrice canadienne d’origine coréenne Sandra Oh (connu pour son rôle dans Grey’s Anatomy) et de l’humoriste Andy Samberg, Mr. Saturday Night Live et Brooklyn Nine-Nine.

Après des galas mordants animés par les féroces Ricky Gervais, Tina Fey ou Amy Poehler, la paire formée des «deux personnes à Hollywood qui n’ont pas encore dit de choses répréhensibles» détonnait, mais a quand même bien rempli son mandat.

Voulant prouver qu’ils étaient eux aussi capables de se payer la tête du gratin, les deux animateurs ont amorcé la soirée avec une séance de «roast» au final bien gentille, mais tout de même hilarante.

En tentant d’être méchante, Sandra «Oh Snap!» a finalement avoué son béguin pour Bradley Cooper et Michael B. Jordan, alors que Samberg y est allé d’une déclaration d’amour au vieux routier Jeff Bridges: «J’aimerais que tu sois mon père». 

Et plutôt que de distribuer des pizzas, comme l’avait fait Ellen Degeneres aux Oscars en 2014, ils ont choisit de distribuer… des vaccins contre la grippe.

En plus de devenir la première femme d’origine asiatique a animer un gala majeur aux États-Unis, Oh a également ramené chez elle le trophée de Meilleur actrice dans une série dramatique dans la série Killing Eve.

Moment chauvin de la soirée: rappelons qu’elle a été formée à l’École nationale de théâtre du Canada, à Montréal.

Autre petite victoire par ricochet pour le Québec, celle de Patricia Clarkson, qui a obtenu le prix de la Meilleure actrice de soutien dans une mini-série pour son rôle dans Sharp Objects, réalisée par Jean-Marc Vallée.

«Tu as exigé beaucoup de moi, sauf du sexe. C’est exactement comme ça que les choses devraient se dérouler dans notre industrie», a lancé avec beaucoup d’aplomb l’actrice de 59 ans au Montréalais, dont le talent de directeur d’acteur est une fois de plus reconnu.

Si Vallée avait réussi un 4 en 4 aux Globes l’an dernier avec Big Little Lies, Sharp Objects a dû se contenter de ce seul prix sur trois nominations: Patricia Arquette (Escape at Dannemora) a été préférée à Amy Adams dans la catégorie Meilleure actrice, alors que le prix de la Meilleure mini-série est allé à The Assassination of Gianni Versace: American Crime Story.

À lire aussi:

La liste complète des lauréats

Le tapis rouge en photos

Articles récents du même sujet