Culture

Critiques CD de la semaine du 4 au 8 janvier 2010

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Claire Pelletier, Robin Thicke, Lake of Stew, Rachid Taha et Mary J. Blige.

Désenchantée
Claire Pelletier
Six (
4/5)

L’artiste à la voix d’or n’a pas choisi un thème facile : le désenchantement. Ç’aurait pu être sombre et aride. Mais c’est tout le contraire. Ce sixième CD est même lumineux. Surtout par sa créativité : références musicales diverses, mélange d’instruments audacieux, arrangements souvent magnifiques… Le réalisateur et arrangeur Pierre Duchesne a fait de la belle ouvrage. Après Le jour n’en finit plus, une longue intro, le disque décolle avec la très belle L’oubli, la mer. La chanteuse prend l’auditeur par la main et c’est parti pour un voyage musical à la fois intéressant et touchant.
– Éric Aussant

Sexy chocolat
Robin Thicke
Sex Therapy (3/5)

Le message a le mérite d’être clair. Sur son quatrième album, Robin Thicke ne joue qu’une seule carte : celle du sexe. Le blanc-bec californien fait aller son joli falsetto sur une douzaine de titres exposant l’étendue de sa libido. De la langoureuse Mrs. Sexy à la transparente In the Mornin’ (où il décrit les joies d’une baise matinale avec l’aide de Snoop Dogg), en passant par la franco orgasmique Meiplé (comprenant un échantillonnage de cris d’extase de Brigitte Bardot) et la délicieusement kitsch Rollacosta (avec Estelle), le chanteur de 32 ans continue de jouer dans les plates-bandes de Justin Timber­lake.   
– Marc-André Lemieux

Dans le bayou
Lake of Stew
Sweet As Pie (3/5)

Dommage que le groupe montréalais Lake of Stew ait fait parlé de lui à cause de la controverse linguistique entourant le spectacle de l’Autre Saint-Jean en juin 2009. Lorsqu’on évacue le débat sur la langue, on se rend compte que la musique du dernier album de la formation – Sweet As Pie – s’accorde à merveille avec l’esprit festif de la Fête nationale du Québec. Le banjo, les guitares acoustiques et la mandoline de Lake of Stew nous emmènent dans un voyage rythmé – parfois entraînant, parfois nostalgique – au fond du bayou où le blues, le country et le folk se rencontrent.
– Mathieu Horth Gagné

Salam aleïkoum
Rachid Taha
Bonjour (3/5)

Bonjour est le produit d’une charmante collaboration entre le Franco-Algérien Rachid Taha et son bon ami Gaëtan Roussel (Louise Attaque). Le pionnier de la culture métissée française offre un album sympathique où les arrangements sonores orientaux sont très présents. Sur ce huitième album, Taha chante en arabe dans la majeure partie des pièces et nous entraîne dans ses noubas enivrantes. La pochette tape-à-l’Å“il est aussi distrayante que les chansons traitant d’amour et de fraternité. La pièce-titre Bonjour, un duo avec Roussel, consolide bien le territoire musical de Taha.
– Rachelle McDuff

Prévisible
Mary J. Blige
Stronger Witch Each Tear (2,5/5)

Il manque un peu de nouveauté sur le nouvel album de Mary J. Blige. Excepté quelques invités spéciaux qui viennent partager quelques chansons – Drake, T.I., Trey Songz – et l’utilisation de l’auto-tune sur la pièce The One, la chanteu­se nous ressert les ballades R’n’B, soul auxquelles elle nous a habitués. Tout cela sent le réchauffé, mais c’est un réchauf­fé bien fait. Car même si la diva manque d’originalité, force est d’admettre qu’entendre une chanteuse pop possédant de la voix fait beaucoup de bien à nos oreilles… Quoique Mary n’ait plus la puissance vocale d’autrefois…          
–  Geneviève Vézina-Montplaisir


Évaluation:
5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Articles récents du même sujet