Culture

Cerebrum: la santé mentale en série

Cerebrum: la santé mentale en série
Photo: Fabrice Gaetan/Radio-CanadaCelebrum, mettant notamment en vedette Claude Legault et Christine Beaulieu, sera proposée sur l'Extra de Tou.tv dès demain.

Cerebrum, de Richard Blaimert, plonge habilement le spectateur dans l’univers de la santé mentale par le biais d’une enquête policière. Métro a pu voir en avant-première les deux premiers épisodes.

Henri Lacombe, psychiatre montréalais de renom, et sa compagne Anne Beaulieu, psychologue, ont prévu de se retrouver au restaurant à 19 h pour un souper en tête à tête après une journée de travail bien remplie avec leurs patients respectifs. La psychologue, que sa réputation de ponctualité précède, a prévu faire part à Henri de quelque chose d’important. Mais à 19 h 20, elle ne s’est toujours pas présentée au rendez-vous. Henri s’inquiète et sent que quelque chose d’inhabituel s’est produit. Après plusieurs appels passés aux enfants du couple et à leur entourage, le constat est clair : Anne a disparu. Sitôt la police prévenue, l’enquête est confiée à la section des crimes majeurs. Tensions et suspense ne font que commencer.

Avec sa nouvelle série Cerebrum, Richard Blaimert (Hubert et Fanny, Les hauts et les bas de Sophie Paquin) propose une enquête policière en immersion dans un univers souvent méconnu et incompris : celui de la santé mentale. «Avec ce sujet très fertile, il y a tellement de possibilités, de profondeur, d’incompréhension. C’est un défi, et le degré de responsabilité est énorme», explique l’auteur et réalisateur qui a su – au moins pendant les 2 premiers épisodes de la série, qui en compte 10 – introduire le spectateur dans le monde complexe de la psychiatrie.

Aidé par une caméra intimiste, mais jamais intrusive, Richard Blaimert réussit brillamment le pari de montrer les liens qui unissent les patients à leur médecin ou thérapeute, mais aussi ce que peut être leur réalité. Suicide, schizophrénie, trouble obsessionnel-compulsif… le sujet peut s’avérer délicat. «Quand on écrit un scénario comme celui de Cerebrum, il faut être authentique et ne pas juger les personnages. J’espère d’ailleurs avoir été assez prudent pour éviter les clichés», confie-t-il.

La série doit également sa réussite à l’interprétation des comédiens. Claude Legault, qui incarne le Dr Henri Lacombe, souhaitait depuis longtemps travailler avec Richard Blaimert. L’acteur n’a donc pas hésité à accepter le rôle grâce au scénario «magnifique de Richard qui était tellement bien renseigné».

«J’ai voulu écrire la série que j’avais envie de voir sans avoir peur des thématiques abordées.» -Richard Blaimert, auteur et réalisateur de Cerebrum.

«Je me suis beaucoup informé sur la santé mentale avant le tournage, je voulais comprendre pour savoir de quoi j’allais parler», admet-il. L’aide d’une psychiatre consultante et la rencontre avec plusieurs patients ont aussi été nécessaires à l’équipe de la série afin de mieux appréhender les enjeux en santé mentale.

Si la série a pour décor la psychiatrie, il ne faut pas oublier qu’il s’agit bel et bien d’une enquête policière savamment menée par Simone Vallier (l’excellente Christine Beaulieu) et son coéquipier Danno Boulianne (Olivier Gervais-Courchesne). Métro n’en dira pas plus sur l’intrigue, mais on a bien hâte de savoir ce qu’il est arrivé à la psychologue Anne Beaulieu.


En ligne dès le 8 août sur ICI TOU.TV EXTRA