Culture
03:30 24 janvier 2020

Frantz Patrick Henry: sculpter pour «reconstruire» Haïti

Frantz Patrick Henry: sculpter pour «reconstruire» Haïti
Photo: François Carabin/MétroLa sculpture sur le séisme en Haïti de Frantz Patrick Henry s'appelle «Je suis nouveau ici».

«Résilience». C’est avec ce mot en tête que Frantz Patrick Henry a entamé l’élaboration de son oeuvre «Je suis nouveau ici», un souvenir du séisme en Haïti exposée jusqu’au début février à la Place des Arts de Montréal.

L’installation, formée de sculptures en plâtre, fait écho au passé de l’artiste, pris en plein tremblement de terre, il y a dix ans.

«J’ai vu les tables se soulever, se remémore Frantz Patrick Henry. C’est en sortant dehors que j’ai vu les gens en panique, les murs tombés, des gens ensanglantés.»

«J’étais pétrifié. Pendant beaucoup de temps, je suis resté comme ça.» – Frantz Patrick Henry, sculpteur et étudiant

Celui qui étudie aujourd’hui l’art visuel à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) fait partie des milliers d’Haïtiens qui ont craint pour la vie de leurs proches. Sa famille a finalement survécu.

Aujourd’hui, à 29 ans, l’artiste ressent toujours le choc. «Le trauma est là, mais on vit avec. On trouve de nouvelles ressources en soi pour se développer», affirme-t-il.

Reconstruire

L’assemblage de Frantz Patrick Henry a pour but d’illustrer ce désir de reconstruction.

«Les Haïtiens ont cette capacité de se régénérer. Hormis le tremblement de terre, on vit des catastrophes climatiques à toutes les années», observe-t-il.

Au-delà de la reconstruction étatique, c’est la refondation personnelle que l’artiste vise.

«La vie, en ce qui me concerne, c’est la reconstruction. J’ai utilisé des matériaux de construction et des débuts de fondation dans ma sculpture parce que je viens d’entamer ce processus.» – Frantz Patrick Henry

Processus artistique

Le sculpteur a utilisé des vêtements blancs pliés et des écorces d’arbre pour sculpter son oeuvre. Portrait choc des corps ensevelis sous les débris, l’installation comporte aussi des fleurs et des plantes de plâtres, qui percent les décombres.

«Quand on voit des plantes qui poussent dans l’asphalte, c’est de la résilience», constate Frantz Patrick Henry.

«Je suis nouveau ici» sera exposée à la Place des Arts jusqu’au 1er février dans le cadre de l’exposition Paramètres XIX.