Culture
09:05 9 avril 2020 | mise à jour le: 9 avril 2020 à 10:18 temps de lecture: 5 minutes

7e Ciel: on craque pour les expositions virtuelles, «Schitt’s Creek»…

7e Ciel: on craque pour les expositions virtuelles, «Schitt’s Creek»…
Photo: Collaboration spéciale Guy L'HeureuxVue de l’exposition Espaces optiques de la Galerie Simon Blais, qui présente notamment des œuvres de Guido Molinari et de Jean McEwen

Les journalistes de Métro vous présentent leurs sept coups de cœur culturels de la semaine, dont des expositions virtuelles, Schitt’s Creek ou encore Kumtor.

Les expositions virtuelles

Distanciation sociale oblige, notre accès à l’art visuel est limité depuis quelques semaines. Heureusement, des lieux de diffusion offrent des expositions virtuelles grâce à la magie d’Internet. C’est le cas de la Galerie Simon Blais, qui propose d’éclairantes visites guidées en vidéo de ses expositions Espaces optiques et Louis-Philippe Côté: L’eau et les rêves. Les descriptions explicatives du galeriste permettent d’apprécier davantage les œuvres qui nous sont présentées, à défaut de pouvoir les contempler de visu. On recommande aussi chaudement la visite virtuelle de 150 ans | 150 œuvres: l’art au Canada comme acte d’histoire de la galerie de l’UQAM, qui présente un fascinant survol de l’histoire du Canada à travers des œuvres incontournables d’artistes phares.
Marie-Lise Rousseau

La finale de Schitt’s Creek

Comme un bon vin (et non un Moira Rosé!), cette comédie canadienne s’est améliorée au fil des saisons pour se conclure en un véritable happy ending, au sens propre comme au figuré. On lève notre verre au duo père-fils formé d’Eugene et de Dan Levy, créateurs et acteurs de cette saga familiale atypique. On se souviendra qu’après avoir perdu leur fortune, les Rose se sont retrouvés coincés dans le bled qui prête son nom à la série. Le duo mère-fille joué par Catherine O’Hara et Annie Murphy n’est pas en reste, nous faisant souvent hurler «Oh my god», mais jamais «Ew!»
Sur CBC Gem
Marie-Lise Rousseau

Kumtor

Du journalisme international, il s’en fait peu au Québec, et encore moins de l’enquête à l’étranger. C’est donc avec un grand intérêt qu’on a regardé Kumtor, de la journaliste Brigitte Noël. Le documentaire s’intéresse aux agissements plus que douteux de la minière canadienne Centerra, qui exploite une mine d’or à même les glaciers du Kirghizistan. En plus de mettre en danger les ressources en eau potable du pays, la société est également visée par des allégations de corruption et d’intimidation. Un portrait peu reluisant, mais révélateur de l’impunité dans laquelle baigne les minières canadiennes.
Disponible sur Club Illico
Benoit Valois-Nadeau

I Feel Alive de Tops

La première chose qui nous vient à l’esprit à l’écoute du quatrième album du groupe montréalais, c’est son authenticité. Tops reste fidèle à Tops, avec sa douce synth-pop réconfortante et colorée, sans jamais céder aux sirènes de la musique qu’on entend trop, partout. L’ensemble est musicalement très bon, mais petit bémol: quelques titres gagneraient davantage à se démarquer du reste. On s’impatiente de la fin de la distanciation sociale pour que Tops puisse enfin donner son concert initialement prévu le 21 au Rialto.
Amélie Revert

Feel Good

Mae Martin est une humoriste canadienne qui interprète une humoriste canadienne du même nom dans la série Feel Good. Ici s’arrête la comparaison? Difficile à dire. Reste que Mae est particulièrement attachante. Au premi
er épisode, elle tombe en amour avec une femme venue voir son spectacle. Ex-cocaïnomane, Mae a une «personnalité addictive» selon sa mère, qui s’inquiète de voir sa fille multiplier les conquêtes. Sa flamme George serait-elle sa nouvelle drogue? Sur Netflix
Josie Desmarais

Jeanne Dielman, 23, Quai du Commerce, 1080 Bruxelles

Jeanne est veuve. Jeanne élève seule un fils taciturne. Jeanne fait son épicerie, prépare à manger, met la table, la débarrasse. Jeanne dépose soigneusement dans la soupière l’argent de ses passes. Jeanne prend un bain. Pendant près de trois heures et demie, la cinéaste belge Chantal Akerman transcende un quotidien ritualisé jusqu’à la suffocation avec une acuité déroutante, où la puissance des non-dits et des images a raison des quelques dialogues épars. Une œuvre féministe magistrale et saisissante.
Sur Kanopy
Amélie Revert

Ça va bien aller

Ce nouveau rendez-vous télévisuel conçu dans l’urgence remplit sa mission: briser l’isolement, promouvoir la solidarité citoyenne et faire sourire. Le tout est entrecoupé d’entrevues en vidéoconférence avec des personnalités culturelles et mené par un duo d’animateurs à la hauteur de la situation: Fabien Cloutier, depuis sa cour boisée, et Marie-Soleil Dion, en direct de sa table de cuisine. Avec les moyens du bord et sans artifices, Ça va bien aller réussit l’essentiel: faire œuvre utile en produisant une émission sympathique, rassembleuse et bienveillante.
Du lundi au jeudi 19h à TVA 
Marie-Lise Rousseau


Et on se désole pour…

La fin de Radio-Classique

La nouvelle est passée inaperçue en raison de l’éclipse médiatique causée par le coronavirus, mais elle mérite tout de même qu’on s’y attarde: le CRTC a approuvé la semaine dernière le changement de vocation du 99,5 FM. Radio-Classique deviendra ainsi WKND Montréal, une station consacrée à la musique pop-rock. On a rien contre le pop-rock (quoique…), mais on trouve tout de même désolant que l’un des rares lieux de diffusion de la musique classique disparaisse au profit d’une station commerciale comme les autres.
Benoit Valois-Vadeau

Articles similaires