Culture
09:15 1 mai 2020 | mise à jour le: 1 mai 2020 à 09:18 temps de lecture: 5 minutes

7e Ciel: on craque pour PHI VR TO GO, «Beyond the visible – Hilma af Klint»…

7e Ciel: on craque pour PHI VR TO GO, «Beyond the visible – Hilma af Klint»…
Photo: Collaboration spécialeCentre PhiPHI VR TO GO est offert aux résidents de l’île de Montréal. Les courts métrages, dont Accused No.2 (notre photo), sont en anglais.

Les journalistes de Métro vous présentent leurs sept coups de cœur culturels de la semaine, dont PHI VR TO GO, le documentaire Beyond the visible – Hilma af Klint et Some Good News.

PHI VR TO GO

En attendant le «déconfinement» du secteur culturel, des initiatives originales continuent de voir le jour afin de faire entrer l’art dans nos foyers. La dernière à avoir retenu notre attention est celle du Centre Phi, avec PHI VR TO GO, qui offre la livraison de casques Oculus GO permettant de visionner une dizaine de courts métrages en réalité virtuelle (RV) à domicile, dont Alegría – A Spark of Light en primeur. À 68 $ la location de 48 h, ce n’est pas donné, mais l’expérience en vaut la peine: non seulement il s’agit d’une rare occasion de visionner ces œuvres primées à l’international, mais la sélection variée comprend d’excellents films, dont les percutants documentaires Accused No.2: Walter Sisulu, Daughters of Chibok et Traveling While Black. Bonus: dans le contexte souvent lourd de la pandémie, la RV est un des moyens les plus efficaces pour s’évader dans d’autres réalités.
Marie-Lise Rousseau

Beyond the visible – Hilma af Klint

Hilma af Klint… le nom de cette artiste suédoise demeure dans l’ombre de ceux de Vassily Kandinsky ou de Piet Mondrian depuis toujours. Et pourtant, la peintre est, au même titre que ses contemporains masculins, une véritable pionnière de l’art abstrait. Si l’histoire de l’art a trop souvent négligé – voire passé sous silence – son importance, le documentaire d’Halina Dyrschka est là pour lui faire honneur et la présenter au grand public. Une heure et demie riche en découvertes bigarrées et fascinantes!
Sur le site web du Cinéma Moderne
Amélie Revert

Some Good News

Tant qu’à parler de The Office, voilà l’occasion d’applaudir le nouveau projet de l’interprète de Jim, John Krasinski. Depuis cinq semaines, il anime SGN, un sympathique bulletin de nouvelle maison (littéralement), qui relaye des initiatives inspirantes liées à la pandémie. C’est un plaisir de le voir échanger avec Steve Carell (Michael Scott) et Rainn Wilson (Dwight), de même qu’avec Billie Eilish, Robert De Niro et Brad Pitt, pour ne nommer qu’eux. Mais les véritables vedettes de SGN sont les héros du quotidien, formidablement mis en valeur par le bienveillant chef d’antenne.
Sur YouTube
Marie-Lise Rousseau

Le collectif Tartelette

Il manque d’art dans vos vies? Bonne nouvelle, des artistes visuels, photographes ou dessinateurs, se sont rassemblés afin de proposer des dizaines d’œuvres sur une même plateforme d’achat en ligne. Décorez joliment vos murs et soutenez ainsi de talentueux créateurs d’ici, qui ont perdu bien des contrats à cause de la crise sanitaire.
Boutique en ligne au collectiftartelette.com
Josie Desmarais

À bout de souffle

«Quelle est votre plus grande ambition dans la vie?» demande Patricia Franchini à l’écrivain Parvulesco, interprété par Jean-Pierre Melville. «Devenir immortel, et puis, mourir.» Voilà une réplique culte de ce chef-d’oeuvre de Jean-Luc Godard, qui met ici en scène Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo pour le meilleur. Après avoir tué un policier, Michel essaie de convaincre une journaliste américaine de quitter Paris pour le suivre en Italie. Un film sur la jeunesse et la liberté.
Sur Kanopy
Amélie Revert

Le Nord retrouvé

«Non, jamais, je n’oublierais ton nom.» Dès le prologue citant les paroles de Porté disparu de Malajube, on est happé par ce roman du critique de cinéma François Lévesque. Le nom que ses quatre protagonistes n’oublieront jamais est celui de Mikael, jeune métis d’un village fictif d’Abitibi, justement porté disparu depuis 23 ans. Avec la première neige précoce de septembre, le voilà qui hante tour à tour Maurice, Gilbert, Suzelle et Jonathan. Ce récit empreint de mystère nous plonge dans l’intimité et la solitude de personnages en apparence banals, mais qui ont tous quelque chose à se reprocher. En résulte un roman captivant, émouvant et profondément humain.
Aux éditions Tête première
Marie-Lise Rousseau

Le retour du Combat des livres

C’est avec joie qu’on accueille le retour du Combat national des livres de Radio-Canada. Non seulement le concours est-il un exercice franchement intéressant, mais il permettra aussi de renflouer notre banque de suggestions de lecture en cette période de confinement. Rappelons le concept : cinq «combattants» défendent chacun un livre en provenance d’autant de régions du pays. Au fil des éliminations et des jeux de coulisses, un livre gagnant est élu. Une belle façon de mettre en valeur la richesse de la francophonie canadienne.
Du 4 au 8 mai, dans le cadre de l’émission Plus on est de fous, plus on lit! sur les ondes d’ICI Première de 13 h à 15 h
Benoit Valois-Nadeau


Et on se désole pour…

Les tensions autour du déconfinement

Le Québec a fait preuve d’une belle solidarité depuis le début de la pandémie, mais force est d’admettre que cette unité s’effrite tranquillement devant la perspective du déconfinement. Sur les médias sociaux, les échanges entre pro et anti-déconfinement se transforment souvent en attaque personnelle et ce n’est pas beau à voir. Gardons tous la tête froide  et n’oublions pas que nos échanges, tout comme le déconfinement, doivent se faire en douceur.
Benoit Valois-Nadeau

Articles similaires