Culture
11:06 22 septembre 2020 | mise à jour le: 22 septembre 2020 à 11:06 temps de lecture: 2 minutes

La série québécoise «Les Pays d’en haut» part pour les États-Unis

La série québécoise «Les Pays d’en haut» part pour les États-Unis
Photo: Collaboration spéciale Radio-CanadaLa série «Les Pays d'en haut» s'exporte aux États-Unis

Les Pays d’en haut part à la conquête des États-Unis en janvier 2021. La plateforme de vidéo à la demande Walter Presents vient en effet d’acheter les droits de la série québécoise.

«Je suis absolument ravi d’annoncer l’ajout d’une toute première série québécoise à notre catalogue d’émissions dramatiques primées. Cette série en français est unique. Elle présente les enjeux politiques d’une époque tumultueuse au Canada, ce qui est à la fois captivant et fascinant», a ainsi déclaré Walter Iuzzolino, cofondateur de la plateforme.

Vincent Leclerc, Sarah-Jeanne Labrosse et Maxime Le Flaguais sont au générique de la série écrite par Gilles Desjardins. Les Pays d’en haut compte à ce jour cinq saisons qui ont été diffusées sur ICI Radio-Canada TÉLÉ entre janvier 2016 et mars 2020.

Adaptée de l’ouvrage de Claude-Henri Grignon, Les Pays d’en haut part pour les États-Unis  forte de ses nombreuses récompenses, dont une douzaine de Gémaux et deux Prix Artis. La première saison de la série sera diffusée en version originale sous-titrée en anglais.

«Nous sommes particulièrement fier de voir Les Pays d’en haut rayonner à l’international puisque l’œuvre qui a inspiré cette production est un fleuron de notre culture. Les passions qui habitent ces pages de l’histoire du Québec sont de nature à combler tous les publics», s’est également félicitée Dany Meloul, directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, dans un communiqué.

Lancée en 2016 au Royaume-Uni, Walter Presents est spécialisée dans les créations réalisées dans une langue étrangère à l’anglais. Pour être sélectionnée, «une série doit être populaire dans son pays d’origine, primée et acclamée par la critique, et le texte, la réalisation et l’interprétation doivent représenter ce que chaque pays a de mieux à offrir» explique Walter Iuzzolino.

Articles similaires