Culture
07:30 9 décembre 2020 | mise à jour le: 9 décembre 2020 à 08:25 temps de lecture: 3 minutes

Catherine Ringer attise la flamme des Rita Mitsouko

Catherine Ringer attise la flamme des Rita Mitsouko
Photo: Marc Piasecki/Getty ImagesCatherine Ringer

Catherine Ringer n’a rien perdu de sa superbe, et nous le prouve sur scène en interprétant les plus grands succès des Rita Mitsouko. Alors que la tournée a dû être interrompue cette année, un double-disque et un DVD du spectacle paraissent vendredi. Juste à temps pour exulter au coin du feu et s’extraire de 2020 avec éclat.

Métro a eu la chance de joindre au téléphone cette immense artiste, qui évoque une expérience positive et émouvante avec son public.

Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko. Ou plutôt, Catherine Ringer agite l’âme immortelle du mythique groupe français qui a marqué la pop des années 1980. Et bien plus encore. Marcia Baila, Andy, Les Histoires d’A, Ding Dang Dong (Ringing At Your Bell)… autant de tubes qui ont défié les lois du temps qui passe, et qu’on écoute toujours comme un remède à la morosité. Aujourd’hui plus que jamais.

Retour en 2019. Sur les planches de la Philharmonie de Paris, Catherine Ringer – très bien accompagnée par d’excellents danseurs et musiciens, dont son fils Raoul Chichin et le DJ Dee Nasty – reprend ainsi une vingtaine de chansons des Rita Mitsouko. «C’est vrai, j’ai la chance d’avoir cette voix qui reste quand même bien en forme. Je peux encore chanter tout mon répertoire dans la même tessiture», répond-elle humblement lorsqu’on lui souffle que sa performance vocale est phénoménale. Une voix et une énergie aussi extravagantes qu’exceptionnelles, on vous le promet!

«Face au public, on se rend compte qu’on a inscrit quelque chose d’important et d’utile dans la culture française et francophone.» Catherine Ringer, à propos des Rita Mitsouko

«Les gens étaient très contents qu’on se penche à nouveau sur ce répertoire. Quand je pars en tournée, seule, sans Fred [Chichin, décédé en 2007, et avec qui elle formait les Rita Mitsouko et qui était aussi son compagnon, NDLR], je fais au moins 30% de Rita Mitsouko parce que j’aime ça. Mais de là à ne faire que ça, avec une orchestration qui d’ailleurs est assez proche des disques, c’était émouvant et chaleureux. L’ambiance était très belle», nous confie Catherine Ringer, touchée de se produire devant les admirateurs de la première heure et la nouvelle génération. Et d’ajouter «c’est beau de vivre ça».

«On se dit que Fred serait fier et honoré, que ça lui plairait», poursuit-elle. À la fin du rappel et du retentissant titre C’est Comme Ça, Catherine Ringer revient saluer la foule une seconde fois, «et cette fois on fait une place vide pour Fred Chichin», signifie-t-elle avant une ovation. «L’idée de s’écarter et de faire une place à celui qui n’est pas là, et de créer un espace pour lui, nous est venue spontanément.»

Filmé «comme si c’était différents points de vue de spectateurs dans la salle», on s’y croirait vraiment. «Et comme en plus il n’y a pas eu de concerts à cause de la COVID, ça tombe bien de sortir le live maintenant. On espère venir au Québec l’été prochain, et que ça va pouvoir se faire», conclut Catherine Ringer. Et nous, on vous attend!

Articles similaires