Culture

Ensorcelante Sarah Slean

Photo: collaboration spéciale

Avec sa grande classe, un orchestre à cordes et son accent craquant, la Torontoise Sarah Slean s’arrête au Jazz ce samedi pour présenter des pièces de Sea, la deuxième partie de son album double, Land &… (on vous laisse deviner la suite).

Elle nous donne cinq raisons de plonger avec elle, au Club Soda, dans ce moment qu’on prévoit magique.

«Pour se laisser bercer…
… par les sonorités du meilleur orchestre à cordes de Montréal. Vos oreilles seront ravies d’entendre ces neuf musiciens brillants qui ont tous une connaissance éblouissante de leur instrument. Tout ça sans compter qu’ils seront accompagnés par mes deux artistes favoris au pays [le batteur Mark Mariash et la choriste Karen Kosowski]! Ce n’est pas seulement un ensemble de cordes plaqué dans un contexte pop, non. C’est plutôt un délicieux amalgame de cabaret, de sons planants, de classique et de bande sonore de film.»

«Pour sourire…
… en entendant d’adorables petites erreurs grammaticales lorsque je prendrai la parole en français, entre mes chansons. J’apprends encore votre langue et je la maîtrise de mieux en mieux chaque jour. Mais, bien que mon accent soit très convaincant, pitié, est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer l’emploi du subjonctif?! Pourquoi, oh! pourquoi existe-t-il tant de temps de verbe?»

«Pour vivre…
… l’expérience totale, en live. Parce que, comme les Québécois le savent déjà, sur scène, c’est toujours mieux que sur disque. C’est une chose d’apprécier un album en l’écoutant avec ses écouteurs, mais d’être témoin de la création de sonorités en temps réel, dans le moment présent, en compagnie d’autres êtres humains? C’est une tout autre expérience! De plus, durant un concert, tous les sens sont stimulés. Un journaliste m’a dit une fois – et je suis complètement d’accord avec lui : “J’adore la musique live parce que, chaque fois que j’assiste à un concert, je me sens toujours plus vivant après qu’avant.”»

«Pour sentir…
… un renouveau existentiel. Nous allons interpréter beaucoup de pièces tirées de Sea, la seconde moitié de mon dernier album [Land & Sea], qui aborde de grandes et croustillantes questions, telles que “Qu’est-ce que la vie-avec-un-grand-V?” Et “Elle est où, notre place dans tout ça?” D’ailleurs, “y a-t-il une logique dans tout ce chaos?” Le simple fait de penser à ces choses peut véritablement élever l’âme. J’espère que chaque spectateur pourra attraper une simple phrase, ou quelques paroles, qui trouveront un chemin vers son cœur pour y rester et dont il pourra se souvenir lorsqu’il en sentira le besoin.»

«Pour avoir…
… la chair de poule de la tête aux pieds. Qui dirait non à ça?»

FIJM

Articles récents du même sujet