Culture

Oumf @ Quartier des spectacles

Photo: collaboration spéciale

J’aimerais savoir le nombre de festivals que Montréal accueille chaque été. On ne doit pas être bien loin du record mondial du ratio événements/mois, durant ces quatre mois-là. C’est ce que ça fait d’hiverner la moitié de l’année. Quand le mercure monte en haut de 10 oC, on vire fou, on bloque les rues et on sort les stages. Le Oumf, petit dernier de cette longue liste, en est à sa quatrième année sur la rue Saint-Denis.

Il y a des événements d’arts visuels ou de danse, et d’autres performances artistiques en tout genre, mais c’est la musique qui prend la plus grande place. En ratissant large, le Oumf offre une vitrine sur ce qui se fait de mieux actuellement dans la relève québécoise. J’aime voir The Posterz jumelé aux Anticipateurs, Alaclair Ensemble et Heart Streets. J’aime que Rich Aucoin, The OBGMs, Passwords et Poirier partagent la même scène. C’est audacieux, il y en a pour tous les goûts, et c’est le reflet de ce qui se passe chez nous en ce moment. Une belle occasion pour des groupes marginaux de faire entendre leur musique, et une mise en scène parfaite pour aller se promener et écouter de nouveaux sons made in Québec. Tout le monde en sort gagnant.

«It’s all about flavor and change. C’est un événement pour le back to school, alors on donne aux jeunes ce qu’ils veulent. The new shit. On laisse la politique de côté pour cette gig», affirme Mikey B. Rishwain, directeur de la programmation musicale du OUMF.

Le secret du OUMF est avant tout sa programmation musicale. Quand elle est assurée par un gars qui aime beaucoup dire le mot «pénis» après avoir bu quelques verres, tu sais que c’est bon signe. Mikey s’occupe de la programmation de M pour Montréal depuis plusieurs années et, on le sait, il connaît la musique. Il sait faire le pont entre «ce qui est cool chez les jeunes» et «ce qui fait plaisir aux têtes grises des festivals subventionnés». Ça peut sembler simple, mais ça reste un défi. Les groupes pertinents ne sont pas toujours ceux que le gouvernement subventionne et qu’il aimerait voir dans ses festivals. Bon, je sais bien que le gouvernement n’a pas son mot à dire directement, mais il reste qu’il y a toujours un peu de politique dans la programmation d’un tel événement, et Mikey réussit à bien jouer avec toutes ces variables. «He knows what’s up», comme il dirait dans un franglais cassé.

Outre les scènes principale et émergente, demain sera aussi, pour les fans des Piknic Électronik, le moment de troquer le parc Jean-Drapeau pour la rue Saint-Denis. M ton Piknic débutera à 14 h et sera l’occasion de siroter quelques boissons et de pique-niquer en famille coin Ontario–Saint-Denis. Bon OUMF à tous!

Quartier des spectacles, rue Saint-Denis

Vendredi 5 septembre

  • 18 h 30 The Posterz @ Scène principale
  • 18 h Ryan Playground @ Scène musique émergente
  • 19 h Heart Streets @ Scène musique émergente
  • 19 h 45 Les Anticipateurs @ Scène principale
  • 21 h Alaclair Ensemble @ Scène principale
  • 21 h 30 Donzelle @ Scène musique émergente
  • 22 h Misteur Valaire @ Scène principale
  • 23 h Dj WCT @ Scène principale (DISCO SILENCIEUSE)

Samedi 6 septembre

  • 17 h 30 Passwords @ Scène principale
  • 17 h 30 POMO @ Scène musique émergente
  • 18 h 30 The OBGMs @ Scène principale
  • 19 h Surfing Leons @ Scène musique émergente
  • 19 h 30 Rich Aucoin @ Scène principale
  • 21h Random Recipe @ Scène principale
  • 22 h Poirier @ Scène principale
  • 23 h Simahlak + Sagewondah @ En Cachette

Articles récents du même sujet