Culture

Mon souhait pour Noël: la fin de l’Arbitre à V

Anne France Goldwater Photo: V

Normalement, je ne souhaite pas de malheurs aux productions québécoises. Nous avons une petite industrie très performante et j’aime la voir foisonnante. Encourager la télé d’ici, c’est permettre à un écosystème que j’apprécie énormément de respirer sans inquiétudes. D’être en santé.

Sauf que parfois, même mes principes ont des limites.

J’ai eu le déplaisir de croiser l’Arbitre, à V, lors d’une séance de zapping et je suis resté prisonnier de ce calvaire jusqu’à sa résolution sordide (Joe a payé quelques centaines de dollars à son ami Jack pour une histoire de voiture empruntée sans permission. La galère toé chose).

Je sais qu’aux États-Unis, les « juges du peuple » sont très populaires. Judge Judy, Dr. Phil, Maury et les autres ont leurs fervents adeptes et les émissions récoltent des cotes d’écoute étrangement élevées. Mais ici, au Québec, est-ce qu’il y a vraiment de la place dans notre petite communauté télévisuelle pour ce genre de bêtise grasse et complètement vide?

On ne parle plus de fast-food télévisuel ici, mais bien de l’équivalent intellectuel de tremper ses mains à même le bol de Crisco pour s’empiffrer sans gêne au lieu de cuisiner une tarte avec ce corps gras.

Oui, Anne-France Goldwater est un personnage divertissant. En entrevue, à titre d’avocate et même dans quelques émissions de variétés. C’est une femme intelligente qui ne cache pas ses opinions. Et j’aime ça. Elle offre souvent de savoureux moments télévisuels (aux Francs-Tireurs par exemple). Mais à la barre de son émission, avec une toge d’arbitre qu’elle ne devrait pas avoir le droit de porter, à régler des causes aussi absurdes qu’idiotes – c’est non, tout simplement non.

Les gens devant l’Arbitre ne sont jamais mis en valeurs. En fait, c’est tout le contraire. On dirait plus un Dîner de cons camouflé sous des intentions nobles de rétablir la justice. Madame Goldwater n’a d’autres choix que d’être condescendante devant aussi peu de jugement et, en conséquence, elle passe pour une marâtre hautaine à l’écran qui méprise ses concitoyens.

Tout le monde est perdant avec cette émission.

Donc voilà mon souhait télé pour le Noël qui s’en vient. S’il vous plait V, tirez la plug de l’Arbitre et utilisez Anne-France Goldwater autrement. Surprenez-moi.

Articles récents du même sujet