Culture
19:51 18 mai 2015 | mise à jour le: 18 mai 2015 à 21:03 Temps de lecture: 5 minutes

Inside Out: les émotions s’animent

Inside Out: les émotions s’animent
Photo: Disney

En 2009, le film d’animation Up, produit par Pixar, distribué par Disney et réalisé par Pete Docter, ouvrait le Festival de Cannes. Six ans plus tard, Inside Out, de la même équipe, est présenté hors compétition au même événement. «L’ouverture, c’était le moment le plus marquant de notre carrière, a remarqué le producteur exécutif John Lasseter. Et voici le deuxième de ces moments!» Applaudissements.

Il régnait une ambiance survoltée durant la conférence de presse du film Inside Out lundi après-midi. Et ce, malgré le peu de monde qui y assistait. Avant que la discussion ne commence, des collègues se sont soudain mis à chanter d’une voix grave ce qui nous a semblé être des hymnes de partisans de foot. Devant nous, une consœur russe s’est exclamée d’une voix aiguë: «Oh mon diiiiieu!!! Amy Poehleeeer va être assise juste là!!!» Puis, la modératrice de la discussion, Beatrice Wachsberger, a réchauffé la «foule» en lançant: «Je compte sur vous!» Le panel est entré.

Et quel beau panel! Il y avait là des géants du cinéma d’animation, soit Lasseter, Docter et le producteur Jonas Rivera. Puis des acteurs francophones de renom s’occupant de la version doublée en France, dont Charlotte Le Bon et Gilles Lellouche. Et enfin, trois visages importants de l’humour américain, à savoir Amy «Parks and Recreation» Poehler, Phyllis «The Office» Smith et Mindy «Project» Kaling. Quasiment chaque question qui leur a été lancée commençait par: «Votre film est EXCELLENT!» Ce à quoi l’équipe répondait «Ouais!!!!!» en tapant des mains. Lorsqu’un confrère bostonien s’est présenté, Poehler a crié: «Yeah! Go Boston!» Et quand un autre a souhaité savoir si, en tant qu’actrices connues principalement pour leur travail comique, Phyllis, Mindy et Amy «avaient déjà imaginé se retrouver un jour à Cannes», l’ex-reine de SNL a rétorqué énergiquement: «Bien sûr! Pourquoi pas?»

Le boss de la direction artistique chez Pixar et Disney, John Lasseter, était lui aussi particulièrement content (merci tout le monde, merci). Surtout que son garçon Bennett, a-t-il rappelé, présente cette année un court métrage au festival. Fierté de papa.

«Walt Disney ne faisait pas des films QUE pour les enfants!» – John Lasseter

C’est du reste une histoire racontée de leur «point de vue de parents» que les créateurs ont voulu proposer avec Inside Out. «Quand ma fille a eu 11 ans, j’ai remarqué qu’elle était soudain plus renfrognée, plus soucieuse», a noté Pete Docter. «Mais à quoi peut-elle bien penser?» s’est demandé le réal-père inquiet. Cette question a servi de moteur au scénario, intelligent et inventif, qui ne prend ni les enfants ni personne pour des niaiseux et qui illustre ce qui se passe, là-haut, dans la tête d’une petite fille de 11 ans. Un endroit complexe, où il y a plein d’émotions qui se bousculent: joie, dégoût… À l’écran, ces sentiments sont illustrés par des personnages. «Le» rouge et explosif Colère. La bleue et mélancolique Tristesse. «Le» mauve et paranoïaque Peur.

L’équipe dit avoir «fait une quantité de recherches phénoménale» du côté scientifique et psychologique pour que ce récit, qui explore aussi les souvenirs, la mémoire à court terme et le subconscient, soit limpide. «Pas tant pour les enfants, car ils comprennent vite, mais pour les adultes!» a ajouté Docter l’air narquois.

Chief creative officer of Pixar John Lasseter and director Pete Docter pose during a photo call for the film Inside Out, at the 68th international film festival, Cannes, southern France, Monday, May 18, 2015. (AP Photo/Lionel Cironneau)
«Peu importe qu’on fasse des films qui parlent de monstres, de poissons ou de voitures, ce qu’on veut, c’est que les spectateurs se reconnaissent dans les histoires qu’on raconte», a expliqué Pete Docter, le réalisateur d’Inside Out (qu’on peut voir sur la photo en compagnie de John Lasseter, qui arborait pour l’occasion une chemise évoquant le film)./Associated Press

«J’avais déjà doublé la voix d’une mouche… mais ce n’était pas aussi glamour!» – Charlotte Le Bon, voix de «La Joie» en version «française de France»

Notons par ailleurs que, si dans les films d’animation on retrouve parfois au générique des noms de stars connues, mais n’ayant aucune expérience dans le domaine, ou ayant un talent limité, dans ce nouveau Pixar, c’est du vrai boulot qu’abattent les interprètes. «C’était génial d’aller bosser et de dire sans arrêt à tout le monde que tout allait bien!» s’est réjoui Amy Poehler, qui incarne, sans trop de surprise, la super optimiste Joie. Mindy Kaling, qui infuse quant à elle toute sa verve à la verte et baveuse Dégoût, a dit à quel point elle était heureuse que le film parle de ce que peut ressentir une jeune fille ordinaire, un peu perdue, déroutée par ses émotions.

Mais, avec toutes ces qualités, «pourquoi Inside Out n’est-il pas en compétition?» a voulu savoir l’assemblée. Feignant l’incompréhension, Amy Poehler a répondu: «Le film n’est peut-être pas en compétition, mais… on peut quand même gagner, non? Soyez indépendants! N’oubliez pas! Votez pour nous!»

Articles similaires