Écrans
09:00 9 juillet 2021 | mise à jour le: 9 juillet 2021 à 10:27 Temps de lecture: 5 minutes

Sur vos écrans… «L’Été de la Soul»,«FORD Vs FERRARI»,«Fear Street Partie 1 – 1994»…

Sur vos écrans… «L’Été de la Soul»,«FORD Vs FERRARI»,«Fear Street Partie 1 – 1994»…
Photo: Collaboration spéciale

Cette semaine sur vos écrans, on vous conseille les films L’Été de la Soul, FORD Vs FERRARI, Fear Street Partie 1 – 1994, Black Widow et d’autres.

(1): Chef d’oeuvre, (2): Remarquable, (3): Très bon, (4): Bon, (5): Moyen, (6): Médiocre, (7): Minable. 

Le Bébé Boss – Une affaire de famille (Boss Baby – Family Business, The)

(5)

Film d’animation américain de Tom McGrath. 

C’est quoi ? Sur ordre de son bébé Tina, Tim infiltre avec son frère cadet, le PDG Ted, l’étrange école fréquentée par sa fillette Tabitha. Pour les fins de la mission, le premier redevient magiquement un gamin de sept ans et le second un bébé portant veston et cravate. 

C’est comment ? Avec ses messages insistants sur la parentalité et le sens de la famille, cette suite de BOSS BABY déçoit. Et épuise, en raison d’un montage hyperactif qui empêche le film de respirer. L’animation et la réalisation sont toutefois d’un haut niveau technique, quelques scènes d’action décoiffent et les performances vocales sont amusantes. 

En salle

Black Widow

(4)

Drame fantastique américain de Cate Shortland avec Scarlett Johansson, Florence Pugh, David Harbour. 

C’est quoi ? Une membre des Avengers entreprend de neutraliser le général russe qui l’a jadis entraînée à devenir tueuse d’élite. Sa fausse soeur et ses faux parents, aux côtés desquels elle espionnait les Américains au milieu des années 1990, lui prêtent main-forte. 

C’est comment ? Scarlett Johansson ré-enfile avec grâce et aplomb son costume de Black Widow pour ce récit d’origine au message féministe fort, qui se présente comme une ode drôle et touchante à la solidarité familiale. On voit cependant venir les coups de théâtre au dernier tiers et, bien que spectaculaire, la réalisation est parfois confuse. 

En salle et en vidéo sur demande

L’Été de la Soul (Summer of Soul (…Or, When the Revolution Could Not Be Televised))

(3)

Documentaire musical américain de Questlove

C’est quoi ? À l’été 1969, les tensions raciales sont à leur comble aux États-Unis. Le Harlem Cultural Festival est alors créé pour célébrer la culture afro-américaine et promouvoir la fierté et l’unité des Noirs. 

C’est comment ? Ce retour sur un événement crucial, injustement tombé dans l’oubli, permet à Questlove d’effectuer une captivante plongée dans l’histoire récente des Noirs américains. L’illustration du pouvoir de guérison de la musique est passionnante, les archives, pour la plupart inédites, sont agencées avec doigté et les témoignages sont éclairants. 

En salle

Fear Street Partie 1 – 1994

(4)

Drame d’horreur américain de Leigh Janiak avec Kiana Madeira, Olivia Scott Welch, Benjamin Flores Jr. 

C’est quoi ? En 1994 à Shadyside, une petite ville de l’Ohio, des adolescents découvrent qu’une série de meurtres serait liée à une sinistre tradition de sacrifices, dont les origines remontent à 300 ans. Et tout semble indiquer qu’ils seront les prochaines victimes. 

C’est comment ? À la fois film-somme et hommage aux «slashers», ce premier volet d’une trilogie repose sur un récit astucieux et une réalisation vigoureuse, qui reproduit efficacement des scènes classiques du genre. Sans véritable originalité donc, l’ensemble fonctionne plutôt bien, grâce aux efforts d’une distribution typée, parfaitement dans le ton. 

En exclusivité sur Netflix

Ford contre Ferrari

(3)

Drame sportif américain de James Mangold avec Christian Bale, Matt Damon, Caitriona Balfe. 

C’est quoi ? Dans les années 1960, la compagnie Ford développe une voiture de course dans le but de rivaliser avec la firme italienne Ferrari aux 24 heures du Mans. Maître d’oeuvre, l’ex-champion et ingénieur Carroll Shelby recrute l’anticonformiste pilote et mécanicien Ken Miles. 

C’est comment ? Hormis un dénouement étiré et deux ou trois entorses historiques, cette évocation d’un exploit sportif et humain captive, amuse et indigne en égale mesure. La mise en scène nerveuse de James Mangold (WALK THE LINE, LOGAN) actionne un récit bien écrit, aux dialogues juteux, et met en valeur les prestations savoureuses de Christian Bale et Matt Damon. 

Dimanche 9h15 sur Crave

La Purge éternelle (Forever Purge, The)

(5)

Drame d’horreur américain de Everardo Gout avec Ana de la Reguera, Tenoch Huerta, Josh Lucas. 

C’est quoi ? Au lendemain de la purge annuelle aux États-Unis, un couple mexicain, qui a fui les cartels pour travailler au Texas, est ciblé par des miliciens qui poursuivent les hostilités, au risque de déclencher une nouvelle guerre civile. 

C’est comment ? Ce cinquième volet d’une série dystopique s’appuie sur un scénario aux parallèles sociopolitiques aussi riches qu’évidents, mais qui s’essouffle rapidement. La réalisation efficace et les interprètes convaincants sauvent ce volet inégal d’une saga qui continue de bien refléter les tensions de l’Amérique actuelle.

En salle

Articles similaires