Chute du NPD au Québec

Chute du NPD au Québec
En 2015, 44 députés du NPD avaient été élus dont 16 au Québec. Au moment d’aller sous presse, il y avait qu’un néo-démocrate confirmé au Québec, soit Alexandre Boulerice.

Nombreux sont les députés sortants néo-démocrates à avoir mordu la poussière. Noyé dans la marée libérale de 2015, le Bloc québécois semble avoir récupéré certains sièges orange aux 43e élections générales fédérales, lundi soir. Le NPD a toutefois réussi à faire élire 24 députés à l’échelle nationale.

Une lutte serrée dans Sherbrooke, séparait de 1% le candidat NPD Pierre-Luc Dussault et la Libérale Élisabeth Brière. Ce sont les libéraux qui ont remporté par 0,5% de voix.

«Évidemment, les résultats ne sont pas ce que nous voulions, mais l’accueil que j’ai reçu au Québec m’a fait chaud au cœur, a dit le chef Jagmeet Singh dans son discours. Ce premier rendez-vous électoral nous a permis de mieux nous connaître. J’ai eu la chance de vous démontrer que nous partageons les mêmes valeurs.»

Le lieutenant québécois du NPD, Alexandre Boulerice est le seul candidat qui a su se démarquer à Montréal. Il obtient un troisième mandat dans Rosemont – La Petite-Patrie avec plus de 42% d’appui des citoyens. La candidate Nimâ Machouf a perdu la circonscription de Laurier-Sainte-Marie, acquise en 2015 par Hélène Laverdière, aux mains de l’écologiste libéral Steven Guilbeault. Même scénario pour Catheryn Roy-Goyette qui laisse les Libéraux s’emparer d’Hochelaga.

«C’est la vie, c’est la démocratie, mais c’est aussi la forme de scrutin, a lancé Alexandre Boulerice lors du rassemblement de son parti au Théâtre Plaza, dans sa circonscription montréalaise. On peut tout de même être fiers de la campagne progressiste que nous avons menée.»

Il juge que des routes ont été ouvertes pour l’avenir. «Je peux vous garantir que je vais prendre toute ma place au sein du caucus pour défendre les intérêts du Québec, défendre la gestion de l’offre et défendre les bons emplois pour les Québécois», a exprimé le député.

Trop tôt pour avancer une possible coalition, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh promet de poursuivre sur sa lancée. «Jack [Layton] a commencé le travail, nous devons le continuer, parce que les progressistes, c’est nous!»