ÉLECTIONS - HONORÉ-MERCIER

Pablo Rodriguez : un désir de changer le monde depuis toujours

Pablo Rodriguez : un désir de changer le monde depuis toujours
Photo: Clara Loiseau

Bien avant de se lancer dans sa propre carrière aux côtés des libéraux, Pablo Rodriguez a baigné dans la politique. Son enfance sous la dictature argentine et son arrivée au Canada comme réfugié politique lui auront donné le désir de faire changer les choses.

L’histoire de son pays aura eu un rôle majeur dans la vie de celui qui tentera d’obtenir pour la cinquième fois le siège de député dans Honoré-Mercier. Pablo Rodriguez nait durant la Révolution argentine. Il passera ses premières années à voir son père s’opposer au régime, se présenter au poste de gouverneur, puis se faire emprisonner et torturer.

« Tout ça a eu une influence énorme, parce que quand j’étais jeune on parlait de justice sociale on parlait d’égalité des droits des travailleurs », se souvient Pablo Rodriguez. C’est donc dans un environnement sensible aux débats sociaux qu’il s’est retrouvé confronté très jeune. Après avoir survécu à un bombardement, il arrive à l’âge de huit ans avec sa famille au Canada, sous le statut de réfugié politique.

Alors que son père lui explique « qu’il n’y a pas d’instrument parfait pour changer la société, le meilleur dont l’être humain dispose c’est la politique, c’est à travers ça qu’on change le monde et la société », il décide de se lancer en politique.

À l’âge de dix ans, Pablo Rodriguez débute à l’école son ascension politique en se faisant élire président de sa classe au secondaire.

Le pouvoir de la politique

Avec sa volonté grandissante de changer le monde, il commence finalement sa vie professionnelle en travaillant en développement international pour une organisation non gouvernementale (ONG). L’organisme fusionne quelque temps plus tard avec Oxfam, dont il devient le vice-président.

« Je me suis rendu compte qu’on ne peut pas tout changer, mais qu’on peut changer certaines choses et surtout avec la politique », affirme-t-il.

Il aura assumé plusieurs rôles au sein du parti libéral, puis au gouvernement libéral. Outre ses quatre mandats de député pour la circonscription d’Honoré-Mercier, il a été nommé Secrétaire parlementaire auprès du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, whip en chef du gouvernement et finalement ministre du Patrimoine canadien en 2018.

Pablo Rodriguez a été élu député fédéral dans la circonscription d’Honoré-Mercier en 2004, réelu en 2006 et 2008. Il aura été emporté par la vague orange de 2011 et retrouve finalement son poste de député en 2015.