Actualités

Des tatouages temporaires pour prévenir les coups de soleil

Le danger des rayons UV est souvent sous-estimé, surtout par une belle journée passée entre amis. Des chercheurs de Seattle travaillent donc à développer des tatouages temporaires qui, affirment-ils, réduiraient les risques de coups de soleil.

Le secret de ces autocollants portés sur la peau réside dans la composition de l’encre. Celle-ci produit de l’acide en réaction aux rayons UVA et UVB. Un indicateur de pH, aussi contenu dans l’encre, change ensuite de couleur en présence de l’acide. Plus la variation de couleurs est importante, plus l’exposition aux UV pendant la journée est grande. Une échelle de couleurs, qui est présente à même le design du tatouage, permet d’évaluer le risque.

Des tatouages pour les cheveux

Le New Scientist rapporte que les scientifiques ont également produit une teinture pour les cheveux basée sur le même principe. Le pigment utilisé passe du blond platine au rose lorsque l’intensité des rayons UV du soleil augmente. Désavantage: le changement de couleur est irréversible, la teinture ne peut donc pas mesurer l’accumulation des rayons UV. Autre désavantage: cette teinture ne fonctionne que pour les chevelures claires.


Inspiration

«Maskne», une forme d’acné causée par la pandémie

Alors que la pause maquillage engendrée par le télétravail donne un peu de répit à notre peau, voilà qu’un nouveau phénomène d’acné fait son apparition: le maskne. Métro s’est entretenu avec Dr Steve Mathieu, chef du service de dermatologie du CHU de Québec, afin d’en savoir un peu plus à propos de ces éruptions cutanées.

Qu’est-ce que le maskne exactement?

C’est un nouveau terme que nous apporte la pandémie de la COVID-19. C’est de l’acné mécanique du visage qui est causée par le port du masque. L’éruption va se produire aux endroits qui sont couverts par le masque et principalement aux endroits où il y a un contact avec celui-ci: sur le pont nasal, les pommettes et au menton.

Quelle en est la cause?

Le masque crée un environnement humide et chaud, et l’air respiré est concentré dans cet espace fermé. Puisque c’est mouillé, s’il y a de la friction, ça colle davantage, donc l’effet d’abrasion est plus grand. Aussi, le masque va retenir les huiles de la peau, le sébum, la sudation et les bactéries à l’intérieur. Cela favorise un environnement d’irritation incroyable, et provoque de l’acné, car on a plus d’occlusions et ce qui doit desquamer et tomber de notre visage reste pris en dessous.

Quel type d’acné cela crée-t-il?

Il faut voir ça comme de l’acné rétentionnelle: quand on ne peut pas se débarrasser des peaux mortes et des sécrétions, cela crée une occlusion. À ce moment, on va voir apparaître des comédons à têtes fermées, les fameuses têtes blanches. On va aussi voir des comédons ouverts; c’est une tête blanche qui a rupturé et qui est ouverte et dont le contenu s’est oxydé, le sébum va alors devenir noir. On peut aussi remarquer des abrasions chez certaines personnes; ça va tellement frotter au niveau du masque que c’est comme-ci on enlevait la couche superficielle de la peau, un peu comme une écorchure. Il y a même des gens qui vont faire des kystes; c’est lorsque le comédon est bouché et qu’il continue à se remplir.

«C’est le genre d’acné qu’on voit chez les joueurs de violon. Étant donné qu’ils ont toujours le menton appuyé sur leur instrument, ils vont développer de l’acné dans cette zone, car la peau ne peut pas se libérer de ses détritus.» – Dr Steve Mathieu, chef du service de dermatologie du CHU de Québec

Comment peut-on prévenir le maskne?

Premièrement, il faut nettoyer le visage matin et soir. En deuxième lieu, il faut laver le masque, et ce, tous les jours. Il est aussi très important de le laisser sécher complètement avant de le porter à nouveau. De toute évidence, il faut éviter de toucher le masque avec ses mains et de toucher à son visage. Le port de masques trop serrés peut aussi encourager l’apparition d’éruptions cutanées ainsi que le port de maquillage en dessous du masque. Et pour les gens qui ont déjà de l’acné, ils peuvent faire un peu de prévention en utilisant des traitements topiques à base de peroxyde de benzoyle ou d’acide salicylique ou encore d’acide glycolique pour libérer les pores de peau. Ces traitements vont favoriser une desquamation des couches superficielles de peau, c’est-à-dire qu’ils vont libérer les pores et permettre que la sécrétion se fasse sans blocage.

Y a-t-il des masques qui favoriseront le maskne plus que d’autres?

Il y a des masques qui sont très élastiques, qui collent davantage au visage, ceux-là causent plus de problèmes, car ça frotte de partout. Un masque en soie est plus doux et glisse mieux sur la peau. Il y a aussi un avantage au masque jetable; une fois qu’il est humide, on le jette et on en met un propre qui n’est pas rempli de détritus, de squames et d’huile.

Quelle routine de soins devrait-on adopter?

C’est au cas par cas. Pour une personne qui a l’impression que ses pores sont bouchés, il peut être recommandé de faire une exfoliation physique douce une fois par semaine. Mais il y a déjà beaucoup d’irritations au visage, alors il faut prioriser les traitements doux. Pour les gens qui ont la peau très irritée, l’application d’une crème barrière ou cicatrisante peut protéger la peau des abrasions. Le plus important, c’est que tous les produits utilisés soient sans parfum.


Dans la trousse

Voici quelques soins à mettre dans sa trousse pour prévenir le maskne.