Soutenez

5 trucs pour se préparer à écraser

Photo: iStock

Arrêter de fumer fait partie de vos résolutions de cette nouvelle année? Ça tombe bien, parce que le Défi J’arrête, j’y gagne! est de retour pour vous aider à bouder votre cendrier. Voici cinq trucs pour se préparer au défi, en cette semaine de Québec sans tabac. 

1. S’inscrire 

Évidemment, c’est toujours le bon moment pour essayer d’arrêter de fumer, mais en s’inscrivant au Défi J’arrête, j’y gagne, on a plus de chances d’y arriver grâce aux différents outils d’aide et d’accompagnement qui sont mis à notre disposition.  

«L’inscription est gratuite, ça prend seulement quelques minutes et ça donne accès à une panoplie d’outils, explique Alexandre Chagnon, pharmacien, directeur du nanoprogramme en santé numérique de l’Université Laval et porte-parole du Défi. Les gens qui s’inscrivent auront accès à des ressources utiles et courront la chance de gagner le grand prix de 5000 $ en argent qui va être tiré parmi les participants qui auront réussi à arrêter de fumer pendant les six semaines du défi.» 

Des rendez-vous sans tabac

Du 15 janvier au 21 janvier 2023 a lieu la Semaine pour un Québec sans tabac.

Et du 6 février au 19 mars prochains se tiendra la 24e édition du Défi J’arrête, j’y gagne! Son objectif: accompagner les fumeurs et fumeuses à arrêter la boucane pendant une durée de six semaines. Des prix sont offerts à certain.e.s participant.e.s qui relèveront le défi d’écraser.

2. Parler à son pharmacien 

Votre pharmacien peut vous aider tout au long de votre préparation et de votre arrêt. N’hésitez donc pas à le consulter en amont pour obtenir des conseils ou vous faire prescrire les médicaments dont vous aurez peut-être besoin. 

«Ces consultations sont couvertes par les assurances et nous permettent vraiment de mettre toutes les chances de notre côté pour pouvoir arrêter pour de bon cette année, souligne le porte-parole. On a la chance au Québec, depuis quelques années déjà, que les pharmaciens peuvent prescrire tous les médicaments qui aident à arrêter de consommer du tabac.» 

3. Planifier 

Un défi de cette taille ne se prépare pas la veille. Les démarches peuvent commencer quelques semaines à l’avance si vous prenez certains médicaments prescrits par votre pharmacien pour vous aider lors des six semaines. Un peu de planification ne fait donc pas de mal! 

«Si vous commencez à arrêter de fumer le 6 février, le pharmacien peut prescrire certains médicaments deux à trois semaines avant pour que la médication soit rendue à la bonne dose la journée de l’arrêt.»  

Également, un ménage du printemps est de mise avant d’entamer cette nouvelle ère. 

«Faire un gros ménage de la maison, mettre les cendriers de côté, ça aide à partir du bon pied par rapport à la cessation tabagique», explique le pharmacien.  

4. Profiter de la technologie 

Eh oui, à l’ère d’Internet, de nombreux outils numériques existent pour aider les participant.es lors de leurs parcours. 

«Par exemple, sur le site du Défi, defitabac.ca, on trouve un lien vers une communauté en ligne sur Facebook qui compte plus de 20 000 personnes. La plupart ont déjà arrêté de fumer dans les éditions précédentes du Défi et sont là pour donner des trucs. Toujours sur le site, des applications mobiles sont proposées pour aider à gérer notamment le stress. C’est la première année où le Défi propose des applications comme celle-là à la population», mentionne le directeur de programme.  

5. Bien s’entourer 

Le dernier conseil – et non le moindre – est de mobiliser ses proches avant d’entamer le défi. En parler au préalable vous aidera à trouver du soutien dans votre processus. 

«On sait que d’avoir eu cette discussion-là permet aux gens autour de nous de nous donner de l’aide et de nous encourager. C’est prouvé, quand on en parle, on a plus de chance de perdurer dans nos efforts», explique M. Chagnon. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.