Ahuntsic-Cartierville

André Parizeau candidat du Bloc québécois

André Parizeau candidat du Bloc québécois
Photo: Amine Esseghir/Courrier AhuntsicAndré Parizeau est le candidat du Bloc québécois à Ahuntsic-Cartierville.

L’ancien chef du parti communiste du Québec est le candidat du Bloc québécois à Ahuntsic-Cartierville. Son investiture a été acceptée par les instances du parti. Elle est intervenue après avoir déclaré qu’il se dissociait de son ancienne formation politique sans toutefois renier son passé communiste.

C’est devant une quarantaine de militants et sympathisants réunis à la Brasserie au Coin du Métro qu’André Parizeau a prononcé son discours d’investiture en tant que candidat du Bloc dans la circonscription fédérale d’Ahuntsic-Cartierville.

«Je ne peux pas renier mon passé, car c’est aussi cela qui fait l’homme que je suis aujourd’hui, a-t-il déclaré. Si je me présente comme candidat, c’est dans le but de défendre de manière exclusive le programme du Bloc québécois.»

Il a souligné que son passé marxiste-léniniste est connu depuis longtemps alors qu’il militait également au Bloc.

Ces clarifications ont été suffisantes pour que le parti accepte d’entériner cette candidature. «Je suis un des coauteurs du programme du Bloc québécois», a-t-il rappelé.

Diversion?

La candidature de M. Parizeau a fait deux fois les manchettes des journaux en plein été.

La première fois, au début d’août, quand il apprenait qu’il devrait croiser le fer avec Anne Duceppe, proche de l’ancien chef du Bloc, Gilles Duceppe, qui le contestait pour son passé et qui voulait se porter à la représentation du Bloc à Ahuntsic-Cartierville.

Cette candidate impromptue n’avait finalement même pas déposé sa fiche de candidature.

Ce fut ensuite son passé communiste et ses anciennes responsabilités politiques qui ont fait les titres des journaux.

«Tout cela m’apparait comme une gigantesque distraction, a-t-il dit en mêlée de presse après l’annonce de sa candidature. Il faut revenir à l’essentiel (…) Qui est le mieux placé pour représenter Ahuntsic-Cartierville et quel est le bilan de Mme Mélanie Joly?»

Joly l’adversaire

Son discours d’investiture a été un long réquisitoire contre le bilan de la députée sortante.

Il a passé en revue la question de la défense du français, la taxation de Netflix, l’immigration, la laïcité, les trains de transport de pétrole qui traversent la circonscription, le bruit des avions, pratiquement tous les sujets sur lesquels Mme Joly a été interpellée durant son mandat.

Donnant peu d’importance aux autres candidats annoncés à Ahuntsic-Cartierville, il a clairement pointé son adversaire : Mélanie Joly.

«Mme Joly est loin en avance, a-t-il mentionné. Cela ne sera peut-être pas aussi facile. Est-ce que cela m’effraie? Non. Jamais jusqu’ici un Parizeau ne se sera écrasé devant l’adversité.»