Ahuntsic-Cartierville
12:08 12 mars 2020 | mise à jour le: 12 mars 2020 à 12:09 temps de lecture: 3 minutes

Rue des Petits-Chars : un changement de nom qui inquiète des aînés du secteur

Rue des Petits-Chars : un changement de nom qui inquiète des aînés du secteur
Photo: ArchivesLes aînés de la résidence Albert-Benoît inquiets de la nouvelle dénomination de leur rue.

Le changement de nom d’une petite rue parallèle au boulevard Henri-Bourassa Est, et qui porte le même toponyme, ne fait pas que des heureux. Près d’une cinquantaine d’aînés de la résidence pour personnes âgées Albert-Benoit ont déposé une pétition pour s’y opposer.

La pétition a été présentée par Murielle Dumont au conseil d’arrondissement le 9 mars. Au total, 46 aînés l’ont signée. Ceux-ci s’opposent à devoir changer d’adresse sans déménager et s’inquiètent des bouleversements que cela pourrait occasionner.

Une rue parallèle au boulevard Henri-Bourassa, mais désignée du même nom, deviendra la rue Petits-Chars. Ce changement a été initié par la Ville de Montréal à la demande de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. L’objectif est d’éliminer la confusion. Le changement d’adresse concerne 55 portes. Le nouveau nom rappelle que c’est sur cette voie que les tramways circulaient.

Pour Mme Dumont, aucun argument avancé pour justifier ce changement n’est acceptable. «Nous sommes à l’ère du GPS, personne ne se perd maintenant dans une ville», assène-t-elle.

Elle affirme aussi que jamais les aînés de la résidence Albert-Benoit n’ont été victimes de confusion avec le boulevard Henri-Bourassa. «Cela fait trente-cinq ans que la résidence existe et jamais personne n’a eu de la misère à se faire livrer une pizza, un poulet, du vin, etc.»

Or, selon elle, c’est l’annonce du changement de nom qui crée de la confusion chez les résidents. Ceux-ci ont plus de 60 ans. «Nombreux sont fragilisés et démunis face à ces turbulences dans leur quotidien. C’est un stress majeur qui est causé par ce changement.»

«La confusion demeure parce que les noms ne sont pas encore changés. Mais il y a tout un accompagnement avec Poste Canada pour faire en sorte que soit plus simple à vivre pour les résidents», affirme la mairesse Émilie Thuillier.

Mme Dumont croit que c’est insuffisant et ses demandes sont concrètes. «Ces gens-là sont des personnes en perte d’autonomie et vous avez beau faire, il faudra passer à travers tout le processus. Ce n’est pas Poste Canada qui changera mon permis de conduire ou mes dossiers médicaux avec tout ce que cela entraine.»

«Je m’engage à vous rencontrer et essayer d’être facilitante pour la suite, avec Poste Canada et le reste», a déclaré pour sa part Nathalie Goulet, conseillère d’Ahuntsic dont dépend ce secteur.

Questionnée sur les modalités pratiques que pourrait mettre en place l’arrondissement pour aider ces résidents à changer leurs adresses, Mme Goulet a indiqué par le biais d’une attachée au cabinet des élus qu’elle répondrait à cette question après sa rencontre avec les demandeurs.

Articles similaires