Ahuntsic-Cartierville
17:10 27 mars 2020 | mise à jour le: 27 mars 2020 à 17:10 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus : 27 cas dans les établissements de santé d’Ahuntsic-Cartierville

Coronavirus : 27 cas dans les établissements de santé d’Ahuntsic-Cartierville
Photo: Archives/Métro MediaL'hôpital Sacré-Cœur, avec l'hôpital Rosemont et l'hôpital général juif, est désigné pour recevoir les patients de la COVID-19 à Montréal.

Douze résidents et quatre membres du personnel médical du CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci sont atteints du nouveau coronavirus. Au total, on compte 27 cas dans les établissements de santé d’Ahuntsic-Cartierville.

Il y a actuellement 11 personnes atteintes contaminées par le nouveau coronavirus admises à l’hôpital Sacré-Cœur. Au CHSLD Notre-Dame-de-la Merci à Bordeaux, où cinq cas étaient déclarés lundi, on compte 12 malades.

L’éclosion de ce nouveau foyer de COVID-19 fait craindre le pire aux travailleurs.  «La situation risque de se dégrader rapidement, avait confié Kathleen Bertrand, infirmière, présidentes du bureau local de la Fédération des infirmières du Québec au CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal. Il y a un plus grand risque de contamination.»

Une prédiction qui se confirme puisque le nombre des membres du personnel contaminés s’élève à quatre à Notre-Dame-de-la-Merci.

Pour répondre aux inquiétudes des soignants, le CIUSSS a déployé du personnel pour expliquer la situation. Afin d’éviter tout contact avec des visiteurs, les résidents des CHSLD seront équipés de téléphones cellulaires pour rester en lien avec leurs proches.

Quelles autres mesures?

Le CIUSSS ne compte pas pour autant généraliser les tests pour toutes les personnes présentes au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci : résidents, personnel soignant, médecins et personnel administratif.

Marie-Hélène Giguère, responsable des relations avec les médias au CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal, a rappelé que les instances sanitaires suivent selon les protocoles de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Tester tous azimuts «n’est pas […] recommandé, indique-t-elle. Nous suivons rigoureusement les directives ministérielles à ce titre.»

Les cas sont évalués selon leurs conditions de santé. «Les employés qui ont des symptômes doivent se référer au Service de prévention et promotion de la santé du CIUSSS. Ils pourraient être appelés à s’isoler volontairement le temps de procéder à un test de dépistage», a-t-elle indiqué.

Pour les patients, les protocoles épidémiologiques cliniques diffèrent d’un cas à un autre. «Par exemple, les cas positifs sont installés dans des unités dédiées», a-t-elle dit.

La présence sur le territoire d’un des deux hôpitaux désignés pour recevoir les patients de la COVID-19 à Montréal ne nécessite pas non plus la mise en place pour le moment de clinique de dépistage.

«La nécessité et la pertinence d’ouvrir de nouvelles cliniques désignées COVID-19 sont analysées par le ministère de la Santé et des Services sociaux», a précisé Mme Giguère.

Toutefois, dans un contexte de mesures drastiques pour éviter la propagation de la maladie, les rendez-vous non urgents pour la vaccination des 0-5 ans sont reportés à la mi-avril dans les CLSC du CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal.

Articles similaires