Soutenez

«Faites quelque chose qui vous plaît», lancent des joueurs des Alouettes aux jeunes

les joueurs des alouettes de Montréal se sont adressés aux élèves pour parler d'éducation et de vie professionnelle
Pierre-Luc Caron a raconté son parcours aux élèves de l'école Marie-Anne. Photo: Gracieuseté/Sam Bélanger/École Marie-Anne

«Fais ce que tu veux mais [il] faut que t’avances.» Le propos d’Alexandre Gagné, 30 ans, est simple mais plein de bon sens. Le centre-arrière des Alouettes de Montréal avait un message clair à faire passer aux élèves de l’école secondaire Marie-Anne: «La chance, ça n’existe pas».

Le 18 mars, il était aux côtés de son coéquipier Pierre-Luc Caron, 28 ans, dans l’amphithéâtre de l’établissement. Devant la centaine d’élèves présents, les joueurs de football ont raconté leur parcours, qui n’a pas toujours été simple.

Pierre-Luc, spécialiste des longues passes, a commencé le football à l’âge de 8 ans. «Ma mère a vraiment questionné ce choix», relate-t-il. Les parents du joueur n’ont pas toujours compris ses décisions, mais lui ont laissé la liberté de choisir son destin.

Les footballeurs voulaient montrer aux élèves qu’eux aussi, à leur âge, ne savaient pas où aller.

«Qu’est-ce que tu veux faire?»

A 18 ans, Pierre-Luc intègre l’Université Laval. Il se pose la question: «Qu’est ce que tu veux faire?» Réponse? «Aucune idée, j’aime un peu de tout sans être passionné d’autre chose que de football.»

Son amour du sport l’a obligé à aller à l’école. «J’aime ce sport et la discipline que ça nous apporte. On est obligé d’aller à l’université pour aller loin», a-t-il témoigné devant les jeunes.

«Le football m’a permis de canaliser mon énergie sur le foot et les études», ajoute-t-il.

Alexandre Gagné et Pierre-Luc Caron, entourés des membres de l’équipe pédagogique de l’école Marie-Anne. Photo: Gracieuseté/Sam Bélanger/École Marie-Anne

Des doutes et des galères, Alexandre Gagné en a connu lui aussi. Il est arrivé dans l’équipe de l’Université de Sherbrooke pour rester sur le bord du terrain. Une période de «spirale négative» a suivi, avant que le futur joueur des Alouettes se ressaisisse.

«Je me suis focusé sur l’école et le foot. J’ai arrêté plus ou moins de sortir, je retournais à mes cours. Fais des bonnes choses dans la vie et des bonnes choses vont t’arriver», a-t-il assuré aux élèves de Marie-Anne.

Des questions pour les footballeurs

Les élèves avaient beaucoup de questions pour les deux athlètes. Notamment sur leur vie professionnelle en dehors du sport, et leur avenir. Pierre-Luc se questionne un peu sur l’après-football, mais il ne s’en fait pas trop. «On va voir ce que la suite me donne», a-t-il glissé.

Actuellement, il travaille au standard du 911 quand il ne joue pas. De son côté, Alexandre Gagné est conseiller en gestion de patrimoine. Le point commun des deux joueurs? Ils ne veulent pas rester les bras croisés. «J’aurais l’impression de reculer», a glissé le centre-arrière.

Le passage des joueurs s’est conclu par un tirage et la remise de chandails et de billets pour un match des Alouettes. Avant ça, Pierre Gagné avait un message à passer à la jeunesse.

«Pour ceux qui ne savent pas nécessairement ce qu’ils veulent faire, ne vous mettez pas toute cette pression, trouvez juste un truc qui vous plait. Si, dans deux ans, ça ne vous plait plus, c’est pas grave», a-t-il relativisé. Le motto est clair: aller de l’avant.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.