Côte-des-Neiges & NDG

Sensibilisation à la solidarité auprès de la population itinérante

Une tente et un parasol formant un abri, près de la station Champ-de-Mars. Photo: Josie Desmarais/Métro

Mission Bon Accueil (MBA), un organisme de bienfaisance qui lutte contre l’itinérance, lance depuis mai dernier sa campagne printemps-été « Montréal aide Montréal ». Dans le but de bâtir un mouvement de solidarité, des personnalités connues ont prêté leur visage afin d’accompagner le slogan sur les affiches publicitaires.

Selon le président-directeur général de MBA, Sam Watts, pour mettre fin à l’itinérance chronique, il est nécessaire de créer un sentiment de solidarité. Un mouvement qui rassemble le grand public, les acteurs, les médias et les élus.

Les effets de la pandémie

La pandémie a démontré l’importance de la solidarité. C’est à partir de cette leçon que M. Watts désire faire comprendre que nous sommes tous reliés. « Il n’y a pas de « eux » et de « nous », il y a juste « nous » » mentionne-t-il.

Le confinement a appris aux gens à être conscients de leurs faiblesses et à négocier avec leur propre précarité. La réalité du confort et du quotidien peut changer en raison d’un imprévu. Cela a créé un mouvement de solidarité au sein de la société.

Le président de MBA raconte que la sensibilité de tout le monde a été modifiée par la pandémie et que plusieurs personnes ont signifié vouloir tendre la main afin d’aider les plus démunis.

Ceux déjà en situation d’itinérance

Depuis la COVID-19, plusieurs ressources pour les personnes dans le besoin ont dû fermer. Les centres commerciaux, les Tim Hortons et les lieux où les itinérants dormaient étaient inaccessibles. Et avec l’absence des travailleurs au centre-ville, l’itinérance a été exposée.

Depuis cette période, la Mission Bon Accueil a triplé son offre de service. En plus des logements de nuit, le volet alimentaire de l’organisme a vu augmenter sa clientèle. Ce sont des travailleurs du domaine hôtelier, des jeunes et des nouveaux arrivants qui ont fait appel au service de dépannage alimentaire, explique Sam Watts.

Bien que la crise dure depuis plus d’un an, malgré la relance économique, les gens ont encore besoin d’aide. « Ce sont 2500 personnes par semaine qui vont dans les épiceries gratuites situées à Saint-Henri et Montréal-Nord, » informe M. Watts.

Sortir de l’itinérance chronique

Souvent dans un état de vulnérabilité, une personne en situation de précarité aura tendance à s’isoler. Selon le président de MBA, une des clefs importantes pour sortir de l’itinérance chronique est de briser l’isolement social.

«Aider quelqu’un à bâtir un sens à la communauté et un sentiment d’appartenance, c’est aussi aider à ce que cette personne soit active dans la communauté, » indique M. Watts. De là, l’importance de cette campagne pour Mission Bon Accueil, afin de sensibiliser les individus aux problèmes de l’itinérance.

Aussi, avec les élections qui approchent, le président de MBA espère que les actions qui se passent sur le terrain seront améliorées.

Articles récents du même sujet