Actualités

Canicule: la Mission Old Brewery appelle à plus de tolérance envers les personnes itinérantes

Photo: Josie Desmarais/Métro

En cette période de canicule que traverse Montréal, la Mission Old Brewery, une ressource pour les personnes sans-abris, demande aux responsables des lieux publics, commerciaux et autres espaces climatisés de faire preuve d’indulgence.

«Le flânage où les gens vont se poser à l’intérieur est moins toléré, donc c’est là qu’est un peu l’enjeu», explique la directrice des services du Campus Saint-Laurent de la Mission Old Brewery, Émilie Fortier. 

Elle plaide pour une plus grande tolérance des personnes en situation d’itinérance qui souhaitent se reposer dans le métro ou dans des restaurants de chaînes de restauration rapide, par exemple.

Se promener hors des ressources

Bien que des ressources soient mises à leur disposition dans différents organismes, ce ne sont pas toutes les personnes itinérantes qui ont l’habitude de les fréquenter ou qui veulent y rester toute la journée. 

«Ces gens ont un certain mode de vie. Ils ne veulent pas nécessairement rester enfermés», souligne Émilie Fortier. 

Elle ajoute également que certaines personnes en situation d’itinérance n’utilisent simplement pas les services plus traditionnels.

Celles-ci «vont vivre un peu plus dans la rue, donc [elles] vont se promener dans les commerces, comme le Complexe Desjardins, dans le métro, dans les bibliothèques, etc.»

De plus, la pandémie de COVID-19 «amène un bon prétexte» aux responsables des lieux publics pour être plus stricts, affirme Émilie Fortier. 

Les personnes itinérantes plus vulnérables à la canicule

Par ailleurs, les personnes itinérantes sont plus vulnérables à la canicule en raison de leur santé fragile.

«Ce ne sont pas nécessairement des gens qui vont prendre leur santé en charge, donc il y a des conséquences plus évidentes dans des périodes de chaleur comme celle-là», indique Émilie Fortier.

Si c’est aussi le cas pour la population en général, la différence est que les personnes sans-abris n’auront pas d’endroits pour se reposer au frais ou aucun accès à des services de santé.

Par exemple, à la Mission Old Brewery, la moyenne d’âge des usagers dépasse 45 ans, explique-t-elle. Ils sont donc plus sujets aux maladies chroniques et aux maladies respiratoires.

De plus, il y a un enjeu au niveau de la consommation, plus particulièrement au niveau de la consommation d’alcool, ajoute Mme Fortier. «La chaleur va accentuer l’effet de la l’alcool et la déshydratation», dit-elle. 

Sinon, il est toujours possible pour les personnes sans-abris d’aller se réfugier à l’Hôtel-Dieu, un nouveau refuge dont les installations sont climatisées. 

«Il y aussi des investissements qui ont été faits dans des bâtiments à la Mission Old Brewery, entre autres, pour améliorer les systèmes d’aération. Donc, il y a une ouverture à accueillir les gens 24/7 et une plus grande tolérance comme l’hiver», indique Emilie Fortier.

En entrevue avec Métro en juin dernier, le président-directeur général de la Maison du père, François Boissy, affirmait que l’accès à l’eau était aussi plus facile cette année que l’an dernier.

Comment aider une personne itinérante à se rafraîchir pendant une canicule?

  • Traîner une bouteille d’eau dans son sac pour l’offrir
  • Inviter les personnes à l’ombre ou à l’intérieur, vers des endroits climatisés comme les centres de jour
  • Appeler le 911 si quelqu’un est en difficulté

Articles récents du même sujet