Hochelaga-Maisonneuve

Achat du terrain de Ray-Mont Logistiques: électoralisme ou pragmatisme?

Des travaux de décontamination sont en cours sur le site de Ray-Mont Logistiques. Photo: Jason Paré/Métro Média

«Denis Coderre est prêt à tout pour être réélu, même à mentir aux citoyen.ne.s.» C’est en ces termes que le maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Pierre Lessard-Blais, a réagi sur les réseaux sociaux aux propos du chef d’Ensemble Montréal, affirmant qu’il serait prêt à acheter le terrain de l’entreprise Ray-Mont Logistiques dans le secteur d’Assomption Sud–Longue-Pointe, « s’il revient aux commandes de la métropole ».

Cette nouvelle promesse de Denis Coderre a été rapportée par le Journal de Montréal lundi dernier.

Joint par Métro, Pierre Lessard-Blais explique que la Ville n’a pas les capacités financières d’acheter le terrain de Ray-Mont Logistiques. Le maire de MHM rappelle que le budget annuel de la Ville de Montréal pour l’acquisition d’espace vert est autour de 40 M$, tandis que l’achat du terrain de l’entreprise coûterait selon lui, des centaines de millions de dollars. 

« Il y a à peu près 60 M$ qui ont déjà été investis [par Ray-Mont Logistiques] pour l’achat et la décontamination du terrain, et on est présentement poursuivi par l’entreprise pour des pertes liées à un retard de ses activités sur deux à quatre ans pour 373 M$. »

Une poursuite que l’élu de Projet Montréal considère comme une poursuite-bâillon.

«C’est l’une des plus grosses poursuites auxquelles a fait face la Ville de Montréal dans son histoire.»

Pierre Lessard-Blais, maire de MHM

Des discussions régulières

Pierre Lessard-Blais soutient que la Ville et l’arrondissement ont parlé de façon «très régulière» avec l’entreprise depuis la décision de la Cour d’appel cet hiver.

«Jamais cette proposition [de racheter le terrain] n’a été sur la table pour Ray-Mont Logistiques. Donc, on était surpris de sa déclaration dans le Journal de Montréal de lundi.»

Le maire ajoute que trois rencontres ont eu lieu depuis le mois de juillet avec un groupe de travail où étaient présents l’entreprise, des citoyens, la Ville et des experts.

À ce propos, M. Lessard-Blais reproche à M. Coderre de vouloir faire un deal derrière des portes closes sans les citoyens.

Entamer des négociations

Invitée à réagir aux propos de Pierre Lessard-Blais, la candidate d’Ensemble Montréal pour la mairie de MHM, Karine Boivin-Roy, rétorque que la situation en était à ses balbutiements en 2016, à la suite de l’achat du terrain par Ray-Mont Logistiques.

«Cinq ans plus tard, sous Projet Montréal au pouvoir, le bilan de l’administration est désastreux dans ce dossier. La situation est nettement pire qu’il y a quatre ans. Les citoyens et les fonctionnaires sont maintenant dépendants de la bonne foi du promoteur au comité de travail de l’instance de concertation et le promoteur maintient quand même sa poursuite contre la Ville pour 373 M$.»

Mme Boivin-Roy soutient que devant cette impasse et « ce manque flagrant de leadership», Ensemble Montréal a décidé d’ouvrir le dialogue avec l’entreprise et a une solution sur la table, affirmant qu’au lendemain des élections, le parti compte entamer les négociations.

Le PDG de Ray-Mont Logistiques, Charles Raymond, a confirmé que l’entreprise «a bel et bien eu des discussions avec l’équipe d’Ensemble Montréal au sujet de son projet de plateforme logistique dans l’est de Montréal.»

«Il est tout à fait responsable d’étudier toutes les options possibles pour le projet dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve», a-t-il ajouté, sans spécifier si cela comprenait l’éventualité de revendre son terrain à la Ville de Montréal.

Articles récents du même sujet