Hochelaga-Maisonneuve

77 M$ pour une nouvelle école spécialisée dans Hochelaga-Maisonneuve

La pelletée de terre officielle en présence du député d’Hochelaga, Alexandre Leduc, le ministre de l’Éducation, François Roberge, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau et le directeur de l’école Irénée-Lussier, Rhéal Lauzon. Photo: Jason Paré, Métro Média

La construction d’une nouvelle école pour enfants ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA) a commencé dans Hochelaga-Maisonneuve. L’investissement s’élève à 77 M$.

L’école Irénée-Lussier et ses annexes accueillent actuellement 189 élèves de 12 à 21 ans. Le nouveau bâtiment, dont l’ouverture est prévue pour la rentrée 2023, pourra en accueillir 250.

«On anticipe les besoins et on est prêt à faire face à une hausse de clientèle», a déclaré le ministre de l’Éducation, François Roberge, en soulignant cette capacité accrue d’élèves.

La nouvelle école sera située sur la rue Hochelaga, à quelques pas de l’école secondaire Eulalie-Durocher et du ProGym. Ce dernier doit déménager cet automne afin de permettre la construction du projet Canoë, un parc résidentiel de 1000 logements.

Cette école est attendue depuis très longtemps; des pressions de la direction de l’école Irénée-Lussier ayant débuté dans ce sens en 2009. Le gouvernement libéral avait annoncé en 2016 une aide financière de 35 M$ pour la construction d’une nouvelle école spécialisée d’ici 2021, une somme qui a plus que doublé avec le gouvernement actuel.

Interrogé sur ce long délai, le ministre Roberge a répondu que son gouvernement avait un «tout autre rythme de croisière aujourd’hui» comparé au gouvernement précédent.

«Il y avait une gouvernance différente avec les commissions scolaires et il y avait un gouvernement différent avec des investissements moins importants», a ajouté le ministre Roberge.

Développer l’autonomie

La nouvelle école comprendra entre autres 37 classes, sept locaux spécialisés, un gymnase, des salles de soin, ainsi que des locaux d’apaisement et d’isolement.

Afin de permettre aux élèves de développer leur autonomie et être prêts pour le passage à 21 ans vers la vie active, l’école Irénée-Lussier aura également des locaux d’appartements et de cuisine pour pratiquer des activités du quotidien.

«Les jeunes vont apprendre à faire du lavage, faire la cuisine, organiser l’appartement. Tous ces apprentissages vont se faire. On va même avoir un laboratoire de cuisine où les jeunes vont pouvoir apprendre le b.a.-ba de se faire à manger», a expliqué le directeur de l’école Irénée-Lussier, Rhéal Lauzon.

Les élèves déménageront tous dans leur nouvel établissement une fois les travaux terminés. La directrice générale du Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM), Francyne Fleury, n’a pas pu préciser qu’elles seront les nouvelles fonctions des trois établissements actuels situés au coin de la rue Hochelaga et du boulevard Pie-IX, ainsi que sur les rues Jeanne-Mance et Le Caron.

Articles récents du même sujet