Actualités
13:38 5 mars 2020 | mise à jour le: 6 mars 2020 à 10:26

Une nouvelle maison de soins adaptés sera construite à Dorval

Une nouvelle maison de soins adaptés sera construite à Dorval
Photo: Photo: Messager Lachine & Dorval - Éric MartelLa ministre responsable de la région de Montréal Chantal Rouleau a procédé à l’annonce de l’ouverture d’une maison alternative à Dorval.

Une maison alternative offrant de l’hébergement et des soins de santé aux adultes aux besoins particuliers, tels que les déficiences physiques ou intellectuelles, sera construite à Dorval au cours des deux prochaines années. Le projet devrait coûter entre 35 M$ et 50 M$.

Les 6 unités pouvant héberger 12 patients seront bâties à l’angle des avenues Dorval et Dawson. «C’est une réponse concrète à un besoin pressant au sein de notre population», considère Lynne McVey, directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSS) de l’Ouest-de-l’Île de Montréal, qui aura à sa charge cette nouvelle installation.

Une centaine d’employés seront embauchés et participeront à un système de gestion participatif où ils auront un rôle dans la prise de décisions. La maison, en plus d’héberger les clients, aura des chambres et des salles pour accueillir les familles en visite.

«C’est un changement de philosophie qui mettra au cœur de ses priorités les usagers, les proches et le personnel», insiste la ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Qualité des soins

Dans l’ouest de Montréal, 834 usagers vivent avec l’autisme, une déficience intellectuelle ou physique. De ce nombre, 144 sont en attente d’une place d’hébergement.

Il sera important que des services de qualité soient prodigués. «Bâtir des murs, c’est facile, affirme le député libéral de Marquette, Enrico Ciccone. Ce à quoi je veux m’attarder, c’est que les personnes qui y habiteront soient bien prises en main, pour qu’elles puissent bien vivre leurs derniers jours.»

Le projet s’inscrit dans une démarche de transformation des milieux d’hébergement et des soins de longue durée qui nécessitera des investissements de plus de 2,6 milliards $ de la part du gouvernement.

«Nous savons tous que plusieurs de nos établissements font face à de la vétusté et c’est une réalité qui affecte inévitablement nos capacités à répondre aux besoins des usagers», avoue Mme McVey.

Une autre maison alternative verra le jour d’ici 2022 dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, dans l’est de Montréal.

Articles similaires