Lachine & Dorval

Lachine, une ville au bord de l’eau

Photo: Chantal Lecours

Ceinturé par Dorval au nord-ouest et par LaSalle et Saint-Pierre à l’est, Lachine s’étend le long du fleuve Saint-Laurent sur la rive sud-ouest de l’île de Montréal. Le canal portant son nom crée une frontière naturelle avec l’arrondissement LaSalle.

Lachine est née d’une plateforme de traite des fourrures, le fort Rolland, établi en 1669 sur les terres de l’explorateur René-Robert Cavelier de La Salle. Ce dernier cherchant à rejoindre la Chine pour établir une route commerciale, ses terres furent nommées ainsi en dérision par des colons moqueurs. Le fortin de Lachine a été le théâtre de violents affrontements avec les Iroquois jusqu’à ce que soit signée la Grande Paix de Montréal en 1701.

Quant au canal, il fut creusé dans la dernière vague de développement des infrastructures canadiennes de navigation en réponse à l’invasion de 1775 par les États-Unis. Aujourd’hui, le musée de Lachine, situé à l’embouchure du canal, à deux pas des écluses, témoigne de cette histoire.

Pour une saveur plus contemporaine de l’arrondissement, une promenade dans ses espaces publics s’impose.

Le caractère de Lachine étant étroitement lié à ses cours d’eau, explorer ses rives révèle un large éventail d’institutions culturelles, de restaurants conviviaux et de grands espaces verts où décompresser en toute quiétude. Le Vieux-Lachine, aux abords du fleuve Saint-Laurent à la hauteur du boulevard Saint-Joseph, est un lieu de prédilection pour ses promenades pittoresques et ses vieux bâtiments de pierre. De nombreuses activités culturelles y ont lieu de façon périodique.

Pour sa part, la cité de Dorval est principalement connue pour son aéroport international, initialement désigné sous le même nom que la ville, puis rebaptisé Pierre-Elliott-Trudeau en 2004 (du nom d’un ancien premier ministre canadien), qui couvre le tiers du territoire de la cité. Il constitue l’une des grandes portes d’entrée au Canada, à l’image du fort qu’était autrefois Dorval, par lequel transitaient les missionnaires chrétiens.

Né d’une mission sulpicienne d’évangélisation du nom de Gentilly en 1667, Dorval compte aujourd’hui près de 20 000 citoyens habitant un milieu de vie dynamique principalement circonscrit entre l’autoroute 20 et le chemin Bord-du-Lac, qui devient le boulevard Saint-Joseph à la hauteur de Lachine.

Lachine et Dorval sont deux municipalités riveraines sur la côte du lac Saint-Louis, qui constitue une attraction de choix pour les amateurs de sports nautiques ou simplement pour les espaces verts que proposent ses berges aménagées et sur lesquelles sont organisés des festivals de musique pendant la saison estivale. Les bibliothèques de Lachine et de Dorval rassemblent aussi petits et grande grâce à son large éventail d’événements culturels incluant spectacles, ateliers et lectures, à tout moment de l’année.

Elles sont desservies par le réseau de transport en commun de la Société de transport de Montréal (STM), et plus spécifiquement par les bus 90, 191, 491 et 496 pour Lachine, et les lignes 747 (aéroport), 202, 209, 211 et 405 pour Dorval. Dorval possède aussi une gare à son nom qui la relie au réseau de trains de banlieue d’exo.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Lachine & Dorval.

Articles récents du même sujet