LaSalle
14:47 24 avril 2020 | mise à jour le: 27 avril 2020 à 14:26 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Un hôpital temporaire dans l’aréna Jacques Lemaire à LaSalle

COVID-19: Un hôpital temporaire dans l’aréna Jacques Lemaire à LaSalle
Photo: Messager LaSalle - Pablo OrtizL’hôpital mobile de l’aréna Jacques Lemaire était en fonction depuis la fin avril afin d’épauler les CHSLD des environs.

Malgré ce qui avait déjà été annoncé auparavant, la Croix-Rouge a finalement pris la décision d’installer un hôpital de campagne à l’intérieur de l’établissement sportif, inutilisé depuis déjà un mois. Il devrait être fonctionnel dès cette semaine.

Une quarantaine de lits seront destinés aux patients en provenance des CHSLD du secteur de Dorval, Lachine et LaSalle qui sont atteints du coronavirus. Cet hôpital de campagne est érigé et géré entièrement par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal avec la collaboration de la Croix-Rouge.

Cette installation temporaire devait originalement être mise en place sur le stationnement de l’Hôpital de LaSalle. Toutefois, l’arrondissement devait collaborer pour certains aspects logistiques reliés à l’approvisionnement en eau et au branchement des égouts, mais cela s’avérait compliqué.

LaSalle a donc proposé à l’organisation de s’installer dans l’aréna Jacques-Lemaire, sur le boulevard Champlain, à seulement quelques centaines de mètres de l’hôpital. Des équipes du CIUSSS, de la Croix-Rouge canadienne et de l’arrondissement de LaSalle ont débuté la mise sur pied d’un hôpital mobile le 21 avril.

«Cette installation temporaire permettra d’augmenter la capacité d’accueil du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal et d’optimiser la prestation de soins et services prodigués à des personnes âgées atteintes de la COVID-19 sur son territoire», affirme le CIUSSS par courriel.

Installation

«Notre aréna est disponible, puisqu’il est vide de toute activité à cause de la pandémie. De plus, le bâtiment dispose déjà de toilettes, vestiaires, douches, branchements à l’aqueduc et à l’égout, toutes des choses qu’il aurait fallu installer dans un hôpital de campagne sous les tentes», indique la mairesse de l’arrondissement, Manon Barbe.

Elle précise que quelques ajustements ont dû être faits pour le système électrique. Par ailleurs, la chambre électrique est physiquement séparée du plancher de la patinoire, ce qui permet à l’arrondissement d’y entrer, au besoin.

Sur le plancher de l’aréna, il y aura dix tentes de quatre lits. Chacune est autonome au niveau de l’oxygène et de l’eau, précise-t-elle. Le montage a été complété en 48 heures par six techniciens spécialisés de l’équipe de réponse aux urgences de la Croix-Rouge.

«C’est une situation extraordinaire, ça nécessite des solutions extraordinaires. Je suis fière que LaSalle participe à cet effort de résolution de problème», s’exclame Manon Barbe.

Les clés de l’installation sportive ont été remises au CIUSSS le 17 avril et depuis ce temps, aucun employé municipal n’y est affecté. Le prêt d’installations se fait pratiquement à coût nul pour l’arrondissement.

«C’est un drame sans nom qui se déroule dans les CHSLD. Contribuer à sortir les patients malades et leur prodiguer des soins dans un hôpital de campagne pour limiter la propagation, c’est la meilleure chose à faire.»

— Manon Barbe, mairesse de LaSalle

Articles similaires