LaSalle

Jeux olympiques: c’est la fin pour le judoka Antoine Valois-Fortier

Antoine Valois-Fortier est un diplômé du cégep André-Laurendeau. Photo: Gracieuseté-Rafal Barza

«Une erreur stratégique» aura eu raison du judoka Antoine Valois-Fortier aux Jeux olympiques de Tokyo. Après une victoire en prolongation contre le Grec Alexios Ntanatsidis au premier tour, le Québécois s’est incliné en huitièmes de finale contre l’athlète de nationalité russe Alan Khubetsov mardi après-midi au Japon.

Diplômé du Cégep André-Laurendeau, Antoine Valois-Fortier présentait un espoir de médaille pour le Canada et était la huitième tête de série du tournoi.

Il avait une fiche de deux victoires et une défaite contre Alan Khubetsov avant le duel de Tokyo.

Or, Khubetsov a déstabilisé Valois-Fortier dès le début de l’affrontement avec une nouvelle stratégie. Le Québécois de 31 ans a mis presque une minute avant de s’adapter, mais «c’était trop tard» puisque son adversaire avait déjà un point d’avance, a-t-il confié aux journalistes.

Le judoka, qui s’est exprimé au micro de Radio-Canada juste après son combat, estime tout de même avoir disputé «un bon combat».

Une blessure cette année

Rappelons que Antoine Valois-Fortier a subi une importante blessure lors d’un tournoi cette année. En avril dernier, il s’est blessé au cartilage des côtes à droite. Heureusement, la réhabilitation s’est bien déroulée, selon lui.

L’athlète a dû s’astreindre à une période de repos forcé de quelques semaines avant d’effectuer un retour progressif à l’entraînement.

La blessure étant complètement guérie, il a pu reprendre l’entraînement sans aucune restriction afin de se préparer adéquatement aux Jeux olympiques.

D’ailleurs, il lie sa récente défaite à une erreur stratégique plutôt qu’à une défaillance physique.

Valois-Fortier avait décroché une médaille de bronze à ses premiers Jeux olympiques, soit à Londres en 2012. Cela avait fait de lui le premier judoka canadien à gagner une médaille olympique depuis les Jeux de 2000 à Sydney, où son entraîneur Nicolas Gill avait remporté la médaille d’argent.

À ses deuxièmes Jeux olympiques à Rio en 2016, il avait perdu contre l’éventuel médaillé d’or en quarts de finale puis contre l’éventuel médaillé de bronze au repêchage.

Quelle est la suite pour Valois-Fortier?

C’est «encore trop tôt» pour savoir si Antoine Valois-Fortier sera de retour sur le tatami aux Jeux olympiques de Paris en 2024. En effet, il indique avoir besoin de temps pour réfléchir à la suite des choses.

Après vingt ans de carrière, dont 12 au plus haut niveau, l’athlète pense au repos avant tout.

«Je ne sais pas ce que la journée d’aujourd’hui signifie pour le reste de ma carrière. Je vais prendre un petit peu de temps pour me reposer. Ça a été un cycle de cinq années quand même très exigeantes», a-t-il précisé.

Antoine Valois-Fortier, bachelier en kinésiologie et diplômé de deuxième cycle en management du sport, devrait tout de même rester impliqué dans le judo.

Pour le moment, le judoka se réjouit de voir ses homologues féminines, comme Catherine Beauchemin-Pinard et Jessica Klimkait, remporter des médailles de bronze à Tokyo.

Articles récents du même sujet