LaSalle

Deuxième tentative pour Steven Laperrière avec Ensemble Montréal à LaSalle

Le directeur général du RAPLIQ, Steven Laperrière, tente de nouveau sa chance à la mairie de LaSalle avec Ensemble Montréal.
Steven Laperrière est également auteur et agent d’artistes. Photo: Denis Germain

L’actuel directeur général du Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ), Steven Laperrière, tente de nouveau sa chance avec Ensemble Montréal. Cette fois-ci, il tente de ravir la mairie de l’arrondissement de LaSalle

Déjà candidat aux élections de 2017 sous la même bannière, l’homme de 57 ans croit qu’un retour de Denis Coderre à la tête de Montréal serait bénéfique pour la ville.

Steven Laperrière, qui a grandi à LaSalle pour ensuite revenir y vivre il y a 20 ans, a travaillé entre autres pour CCM/Sport Maska, où il a occupé de nombreux postes, dont coordonnateur de département, adjoint au marketing et acheteur.

Marié et père de trois enfants, il a ensuite lancé une entreprise d’entretien commercial.

En 2012, il a commencé à s’impliquer en politique municipale où il a rencontré la présidente et fondatrice du RAPLIQ. Au fil du temps, il est devenu directeur général de l’organisme en 2019.

C’est d’ailleurs, entre autres, en raison de son implication qu’il se présente de nouveau. Il veut faire avancer la cause de l’accessibilité universelle.

LaSalle comptera sur une équipe chevronnée issue de divers milieux, qui saura mettre son expertise au profit des citoyens qui attendent depuis des décennies une desserte de transport en commun pour les relier au centre-ville de Montréal.

Denis Coderre, chef d’Ensemble Montréal

Il trouve aussi «qu’on a manqué le bateau» concernant le Réseau express métropolitain (REM) dont aucune station n’est prévue à LaSalle, là où il y a un manque évident de transport en commun.

«LaSalle, sans voiture, c’est compliqué. On ne peut pas être juste pro-vélo ou pro transport actif. Il faut arriver à trouver un bon équilibre», tempère-t-il.

Selon lui, son équipe ferait bouger les choses. Il rappelle que c’est sous l’administration Coderre que Montréal a obtenu le statut de métropole, notamment. Et même si M. Laperrière a mordu la poussière en 2017, il se présente de nouveau parce qu’il a «confiance en Denis».

«Je sais qu’il va tout faire pour arriver à ses fins et qu’il en a la capacité. J’ai envie que LaSalle devienne le quartier numéro un de Montréal», ajoute-t-il.

Propositions

Parmi les propositions du LaSallois, il souhaiterait voir davantage de spectacles sur le bord de l’eau et améliorer la promotion des activités culturelles dans les parcs, avec plus d’artistes laSallois, notamment.

Auteur de trois livres, il souhaite que davantage d’artistes et de créateurs puissent vivre correctement de leur art.

Il aimerait aussi organiser des matchs de hockey cosom avec les enfants à différents endroits de l’arrondissement.

Son parti propose également de relier la piste cyclable de l’avenue Dollard à celles des canaux de Lachine et de l’Aqueduc.

Bien qu’il ait déjà critiqué son chef par le passé sur la question de l’accessibilité universelle, il indique que leur relation est justement née de leurs échanges.

«Il a compris que je ne suis pas là pour le faire mal paraître. Au même titre que je ne suis pas là pour faire mal paraître Valérie Plante ou Manon Barbe. J’ai d’autres choses à faire dans la vie», conclut-il.

7 novembre

Date des élections municipales au Québec

Articles récents du même sujet