Le Plateau-Mont-Royal

Le marathon des mots contre la violence conjugale

(de gauche à droite) Catherine Ethier, Marilou Craft, Coco Bélliveau, Rébecca Déraspe et Chantal Arsenault.
(de gauche à droite) Catherine Ethier, Marilou Craft, Coco Bélliveau, Rébecca Déraspe et Chantal Arsenault. Photo: Quentin Dufranne / Métro Média

Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale a lancé ce mardi 16 novembre le Marathon des mots contre la violence conjugale à l’Espace Go en présence de sa marraine, Catherine Ethier, et de sa présidente, Chantal Arseneault.

L’initiative s’inscrit dans les 12 jours d’action pour l’élimination de la violence faite aux femmes. Ils se tiendront du 25 novembre au 6 décembre prochain. Le secrétariat à la condition féminine soutient l’initiative du marathon.

Lors du Marathon des mots contre la violence conjugale, des prises de parole préparées pour l’occasion par des personnalités publiques, mais aussi par des femmes hébergées en maison seront dévoilées. Elles prendront la forme de textes, de vidéos de musique et d’illustrations. Le site du Regroupement et les réseaux sociaux diffuseront l’ensemble des prises de parole.

«Nous avons imaginé ce marathon des mots pour toutes les femmes qui subissent [la violence] derrière des portes closes, explique Chantal Arseneault. Nous souhaitons insuffler de l’espoir et de la solidarité afin de lever les tabous sur la violence conjugale et encourager les femmes qui en ont besoin à demander de l’aide».

Un appel à témoigner

Dans un manifeste, la marraine du Regroupement, Catherine Ethier a lancé un appel. Elle invite les femmes et les personnalités publiques à se joindre à l’initiative. L’objectif est de briser le silence autour de ce sujet tabou qu’est la violence conjugale.

«J’invite les impétueuses comme les plus timides à joindre leur plume à cette partition collective, dit-elle dans son manifeste. [Vos prises de parole] apaisent et insufflent courage et confiance à des dizaines d’entre nous de quitter une situation de violence conjugale.»

Les personnes souhaitant participer au marathon des mots contre la violence conjugale pourront le faire dès le 25 novembre. Il suffira d’utiliser le mot-clic #Marathon12jours sur Facebook, Twitter et Instagram.

Un spectacle pour lancer le marathon

Différentes personnalités ont été invitées à l’occasion d’un spectacle le 25 novembre. Il aura lieu au Club Soda et marquera le lancement du marathon.

«Nous les avons invitées à prêter leur voix, leurs mots et leur art pour dire notre refus de la violence et dire à d’autres femmes de reprendre du pouvoir sur leur vie», explique Chantal Arseneault.

Selon elle, cette mobilisation de personnalités publiques vise à créer un effet «d’entraînement» qui «se répercute[ra] dans la demande d’aide» de femmes victimes de violences conjugales.

Catherine Ethier animera le spectacle féministe et solidaire du 25 novembre. Il se fera en présence de nombreuses personnalités telles que Coco Bélliveau, Marilou Craft, Rébecca Déraspe. Les artistes Léa Stréliski, Maya Cousineau Mollen et Alexandre Deschênes seront aussi présents.

Le monde de la culture se mobilise

Le lancement a été aussi marqué par la présence des artistes Coco Bélliveau, Marilou Craft et Rébecca Déraspe. Elles ont parlé ensemble de l’importance de témoigner et de contribuer à cet élan de solidarité.

Les artistes Marilou Craft , Rébecca Déraspe et Coco Bélliveau discutant de l’importance de témoigner pour inciter la prise de parole. Photo: Quentin Dufranne / Métro Média

«Parce que chaque fois qu’une femme prend la parole, que ce soit en son nom ou en celui d’une sœur, elle en inspire une autre», dit Catherine Ethier. 

Elles ont ensemble rappelé que la violence conjugale ne se limite pas au féminicide. Elles ont rappelé qu’elle prend aussi des formes verbale, sexuelle, psychologique et économique.

«Pour moi, c’est le fait de partager qui m’a aidée à comprendre», a expliqué Coco Bélliveau en soulignant l’importance de parler de sa propre expérience à d’autres personnes pour se rendre compte que l’on est dans une relation marquée par la violence conjugale.

Pour ceux qui ne pourront aller physiquement au spectacle, il sera aussi possible d’y assister virtuellement.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité du Plateau – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet