Mercier & Anjou

Thérapie cellulaire : l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont désigné institut universitaire

Thérapie cellulaire : l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont désigné institut universitaire
Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, et Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux. Crédits : Naomie Gelper

L‘Hôpital Maisonneuve-Rosemont a été désigné Institut universitaire en hémato-oncologie et en thérapie cellulaire. En plus de consolider sa réputation enviable dans ces domaines, cette désignation devrait permettre à l’établissement de créer de partenariats au pays comme à l’international, qui seront bénéfiques aux patients à l’échelle de la province.

Cette désignation, c’est une reconnaissance de l’expertise de pointe à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Au-delà de cette valeur symbolique, elle devrait permettra à l’établissement d’optimiser le développement et la consolidation de la thérapie cellulaire, dont la thérapie immunocellulaire.

« Cette annonce confirme le rôle de chef de file de l’établissement dans les secteurs de pointe que sont l’hémato-oncologie et la thérapie cellulaire », a indiqué Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

La thérapie cellulaire vise à révolutionner le traitement contre le cancer, mais aussi plusieurs autres maladies cardiaques, neurologiques, oculaires, autoimmunes et musculosquelettiques notamment grâce à la médecine de régénération de cellules.

La nouvelle désignation contribuera à soutenir le développement d’une expertise reconnue pour les soins spécialisés aux patients, l’enseignement supérieur, la recherche clinique, la recherche fondamentale et l’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé.

« La capacité à établir des partenariats solides et de grandes collaborations dans toutes les sphères d’activités est la source du succès des pôles d’expertise de l’organisation », a souligné le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon.

« Cela aura un impact déterminant sur la qualité et sur la quantité de vies, donc de survie, des patients du Québec, mais aussi du Canada et du monde », a ajouté le directeur de l’unité de recherche en thérapie cellulaire au CIUSSS Denis-Claude Roy.

La ministre McCann avait annoncé au début du mois d’octobre que l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont était l’un des deux centres autorisés à offrir la thérapie CAR T-cell au Québec. Cette thérapie cellulaire permet de s’attaquer à certaines formes de cancer chez des patients qui n’ont pas répondu aux traitements standards.

5M de $ pour l’unité de thérapie génique

L’hôpital Maisonneuve-Rosemont développe actuellement le projet de création de la première unité de thérapie génique aux normes GMP au Canada. La thérapie génique est une stratégie thérapeutique qui consiste à faire pénétrer des gènes dans les cellules ou les tissus d’un individu pour traiter une maladie.

Pour l’acquisition de technologies de pointe en thérapie génique, Pierre Fitzgibbon a également annoncé une aide financière qui pourrait atteindre 4M $. À cette enveloppe s’ajoute 1M $ de la fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont de Mme Chartrand et M. Bouchard. L’acquisition d’équipements va permettre le traitement des patients à haut volume, donc non seulement au Québec, mais aussi au Canada et à l’extérieur du pays.

Le CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal se voit également confié, par le Programme québécois de cancérologie, la responsabilité du réseau québécois de thérapie immunocellulaire qui sera prochainement créé.