Mercier & Anjou
12:08 18 mai 2021 | mise à jour le: 18 mai 2021 à 12:09 Temps de lecture: 3 minutes

Solidarité Mercier-Est questionne le projet du REM de l’Est

Solidarité Mercier-Est questionne le projet du REM de l’Est
Photo: Josie Desmarais/MétroLes travaux du REM desservant la Rive-Sud et l’ouest de Montréal sont en cours dans le quartier Griffintown.

Solidarité Mercier-Est questionne le choix du tracé et la forme des infrastructures du Réseau express métropolitain (REM) de l’Est. Cette table de concertation locale invite également les citoyens et les organismes du quartier à prendre la parole lors des consultations publiques de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) Infra.

Cette position a été adoptée à l’unanimité par les membres de ce regroupement lors de leur assemblée régulière.

Solidarité Mercier-Est se dit favorable à la réalisation d’un projet structurant de transport collectif dans l’Est de l’île de Montréal, mais affirme que la proposition actuelle de la CDPQ Infra ne répond pas aux besoins de mobilité de Mercier-Est et aux préoccupations de ses citoyens.

Selon l’organisme, en optant pour un tracé suivant la rue Sherbrooke, déjà desservie par le métro, la proposition de la CDPQ accentue la fracture nord-sud du quartier.

«On est inquiet de créer une autre fracture nord-sud, explique l’agent des communications de Solidarité Mercier-Est, Jean-Patrick Reysset. On se dit que s’il y a déjà une infrastructure de chemin de fer au niveau de Souligny, pourquoi ça n’a pas été considéré?»

Ainsi, Solidarité Mercier-Est ne croit pas que le REM offre de plus-value réelle à la mobilité du quartier et s’interroge sur l’absence d’études sur les propositions alternatives comme un tracé souterrain et le choix de l’axe Souligny plutôt que la rue Sherbrooke.

«On rajoute aussi la question du nombre de stations. C’est sûr que si les deux stations sont au début et à la fin du quartier, ça dynamise peu notre milieu commercial, soutient M. Reysset. Il y a beaucoup de citoyens qui demandent pourquoi on n’a pas une station au coin Souligny et des Ormeaux.»

L’organisme demande également qu’une consultation soit tenue pour discuter de l’ensemble de ces préoccupations au Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE).

Consultations à venir

Les membres du Groupe de réflexion sur le REM, coordonné par Amadou Dieng, agent de développement du territoire de Solidarité Mercier-Est, participeront aux consultations publiques de la CDPQ Infra afin de faire connaître les positions et les attentes de l’organisme.

«Pour le moment, on en est encore à des généralités, affirme M. Dieng. On espère qu’avec les consultations de quartier et après avec les équipes de travail qu’ils ont mis en place, il y aura plus d‘écoute par rapport aux inquiétudes.»

Deux consultations publiques virtuelles sont prévues pour l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Une première le 8 juin pour le secteur à l’ouest de l’autoroute 25 et de Sainte-Marie et une deuxième le 16 juin pour le secteur à l’est de l’autoroute 25 et la ville de Montréal-Est.

On s’inscrira sur le site de CDPQ Infra.

Articles similaires