Montréal-Nord
14:36 16 octobre 2020 | mise à jour le: 16 octobre 2020 à 15:57 temps de lecture: 3 minutes

Nouvelles murales à Montréal-Nord

Nouvelles murales à Montréal-Nord
Photo: Olivier Faucher/MétroLes artistes Sergio Gutiérrez et Julian Palma devant leur nouvelle murale.

De nouvelles murales ont fait leur apparition à Montréal-Nord, soit sur l’école Sainte-Getrude et l’immeuble qu’occupe les Fourchettes de l’Espoir. Métro a interviewé les artistes pour comprendre leur démarche.

C’est au cœur du secteur nord-est, sur l’édifice abritant les Fourchettes de l’Espoir, que les artistes Sergio Gutiérrez et Julian Palma ont achevé leur œuvre, le samedi 10 octobre. C’est après avoir consulté l’organisme et les locataires du bâtiment, des mères monoparentales, que les artistes ont développé leur concept : celui d’une femme serrant une rose dans ses «mains protectrices».

«C’est un hommage aux femmes célibataires», résume Julian Palma.

Cette femme représente celles d’un quartier très multiculturel. Il est difficile de distinguer sa nationalité, et c’était l’objectif, soutient Sergio Gutiérrez. Il explique que le mauve était une couleur neutre, aimée des femmes occupant le bâtiment, et que les traits de son visage sont inspirés à la fois de plusieurs origines ethniques.

Résident de Montréal-Nord, M. Gutiérrez réalise l’importante visibilité qu’offre cet emplacement et souhaitait qu’il représente le secteur.«C’est un mur qui a une belle vue sur le boulevard Rolland.»

De son côté, M. Palma n’a pas manqué l’occasion de créer dans un secteur qu’il porte en grande estime.

«Il n’y a rien de plus montréalais que Montréal-Nord. C’est comme le noyau de c’est quoi la culture montréalaise et de l’avenir de celle-ci, dit-il. C’est important d’inclure Montréal-Nord dans la vague de culture et décentraliser les œuvres d’art.»

Des élèves participent à une murale

Du côté de l’école Sainte-Gertrude, l’artiste Sophie Wilkins a peint une œuvre sur laquelle les animaux représentent le vivre ensemble. Ce sont les idées des élèves de l’école qui ont mené au concept. Cette collaboration s’est faite dans le cadre de l’enseignement à distance.

La nouvelle murale de l’école Sainte-Gertrude, peinte par Sophie Wilkins.

«J’ai demandé à ce que chaque élève trouve un animal en voie de disparition, un personnage historique, des motifs qui représentent les différentes nationalités», explique Mme Wilkins.

Il s’agit de la cinquième murale de Sophie Wilkins à Montréal, et la première peinte à Montréal-Nord

Un programme récent

Cela fait peu de temps que l’arrondissement de Montréal-Nord s’est doté d’une structure pour approuver des projets de murales sur son territoire. Il avait adopté un règlement en ce sens en 2019, ce qui lui avait permis d’être admissible au programme d’art mural de la Ville.

«Les organismes nous approchent et présentent un projet au comité d’art mural de l’arrondissement, explique l’agent de recherche en urbanisme Dominic Beaudry. Il y a des critères de qualité, de message.»

Une autre murale est en cours de réalisation sur une pizzéria de la rue Charleroi. Cela porte à six le total de murales peintes depuis l’adoption du cadre règlementaire.

Articles similaires