Culture
17:01 25 février 2021 | mise à jour le: 25 février 2021 à 18:30 temps de lecture: 4 minutes

Montréal-Nord: le bonheur est dans le quartier

Montréal-Nord: le bonheur est dans le quartier
Photo: Josie Desmarais/MétroL'artiste Alain Frigo est exposé à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord.

Montréal-Nord est un arrondissement qui, trop souvent, fait parler de lui pour les mauvaises raisons. Pourtant, la beauté rayonne dans cette communauté vibrante, plaide le peintre et illustrateur local Alain Frigon. Avec l’exposition «Le bonheur de Montréal-Nord», le fruit d’un mois en résidence à la maison Brignon-Dit-Lapierre, il pose son regard sur un quartier «stigmatisé».

Exaspéré de la presse négative qui porte ombrage au quartier dont il est tombé amoureux il y a 20 ans, Alain Frigon est parti en mission en septembre dernier. Au calme dans cette maison bicentenaire qui fait face à la rivière des Prairies, l’artiste a conçu neuf œuvres illustrant «le beau côté trop souvent ignoré» de Montréal-Nord.

«Lorsqu’il y a une fusillade, les journaux de Montréal en parlent. Mais où sont-ils lorsqu’on fait un beau festival d’art? Oui les coups de feu font du bruit, mais le quartier a un autre visage qui rayonne».

Chaque toile représente une manière unique de dépeindre le bonheur. Ici, des jeunes s’exercent au basket et au soccer sous le soleil d’une belle journée, et là, des musiciens animent une fête où dansent les familles du quartier.

«Il y a une vivacité chez les gens d’ici; la diversité culturelle est inégalée. Les gens pratiquent les arts, profitent de la nature, s’impliquent dans la communauté. Il faut en parler pour faire tomber les préjugés».

Normalement prévue pour le début du mois d’octobre, l’exposition à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord débutera finalement le 28 février. Chacune des œuvres sera remise à un organisme communautaire de l’arrondissement.

La naissance d’une vision

Comme de nombreux Nord-Montréalais, une situation plutôt précaire a poussé Alain Frigon à s’établir dans le quartier du nord-est en 2001. Avec deux enfants en bas âge et un troisième en chemin, sa conjointe et lui ont fui une situation de logement peu enviable pour s’installer dans le secteur mouvementé.

«On était sous un stress énorme au début; on est allé où il y avait de la place trois semaines avant le 1er juillet. Il y avait une crise du logement et il fallait faire vite».

Père à la maison pour les cinq premières années, Alain Frigon peignait et dessinait à temps perdu. Au retour d’une partie de soccer avec ses enfants au parc Henri-Bourassa, son regard intrigué s’est posé sur un bâtiment en construction. L’inauguration de la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord, qui deviendrait une institution dans le quartier, y était annoncée.

«J’ai immédiatement été piqué. Je me suis présenté à 10h du matin à l’ouverture pour me renseigner. Tout arrive pour quelque chose dans la vie. Joindre les motivations sociales à l’art, ça connectait avec moi».

Au cours des années suivantes, M. Frigon a vécu un véritable éveil aux causes sociales de son quartier. Impliqué auprès de divers organismes, dont Un itinéraire pour tous, il anime entre autres des ateliers d’art dans les écoles Montréal-Nord. À ses yeux, les jeunes ont besoin de réaliser qu’il y a de l’espoir malgré les difficultés.

«Il faut leur parler des belles histoires du quartier, des modèles comme Oliver Jones ou Chris Boucher. On a plusieurs défis à relever, et ce n’est pas facile d’entendre des coups de feu le soir, mais faut continuer à pousser».

Excité de transmettre sa vision positive de Montréal-Nord aux amateurs d’art, Alain Frigon est impatient de rencontrer ceux qui viendront admirer ses œuvres à la Maison culturelle et communautaire.

Articles similaires