Montréal-Nord

Séisme en Haïti: une cellule de crise à Montréal-Nord

D-yana Bommier et Gary Obas reçoivent de nombreux appels de gens inquiets pour leurs proches en Haïti. Photo: Anouk Lebel/Métro Média
Anouk Lebel - Métro Media

La communauté haïtienne de Montréal-Nord met en place sa propre cellule de crise pour soutenir les familles éprouvées par le puissant tremblement de terre du 14 août et la tempête tropicale Grace qui s’en est suivie.

Dans les derniers jours, l’organisme pour l’intégration, la citoyenneté et l’inclusion, l’ICI Montréal-Nord a reçu de nombreux appels de gens du quartier inquiets pour des membres de leur famille privés de toit et de produits de première nécessité.

«On ne pouvait pas rester indifférent», lâche Gary Obas, directeur général de l’organisme, lui-même originaire de la perle des Antilles.

D-yana Bommier, coordonnatrice du Regroupement des intervenants et intervenantes d’origine haïtienne (RIIOH), est encore accablée par tout ce qui se passe. Néanmoins, les membres du RIIOH se sont mobilisés rapidement pour soutenir les gens du quartier et acheminer de l’aide directement en Haïti.

Aide directe

La cellule de crise tente, avec les organisations locales, d’évaluer les réels besoins dans les régions touchées, dans le sud-ouest du pays.

«Les régions éloignées sont souvent oubliées par les grandes organisations. Comme des montagnes se sont effondrées, les gens ne pourront pas nécessairement se rendre dans les grands centres. Même avant, il n’y avait pas de routes carrossables. Maintenant, c’est encore pire», explique M. Obas.

«Les gens nous appellent concernant des membres de leur famille qui leur disent : « Secourez-moi, nous on dort au clair de lune, on ne mange pas, on n’a pas de produits de première nécessité»

Gary Obas, directeur général de l’ICI Montréal-Nord

Les dons en argent seront à l’organisme Maison Sam X, reconnu par Revenu Canada. Ils seront pour l’instant consacrés à l’aide d’urgence. Les besoins de base doivent être remplis avant de penser à la reconstruction, souligne M. Obas.

De l’aide psychosociale sera aussi offerte aux gens du quartier.

Le Centre Jean-Paul Lemay pourra bientôt accueillir les gens pour qu’ils puissent briser l’isolement et trouver un peu de réconfort. Une ligne d’écoute téléphonique sera aussi mise en place.

Des besoins immenses

Cette cellule de crise est complémentaire à celle mise en place à l’échelle montréalaise par le député de Viau, Frantz Benjamin.

«Nous ne sommes pas en compétition, les besoins sont énormes, la tâche est colossale […] Il n’y a personne à Montréal-Nord qui ne connaît pas quelqu’un d’origine haïtienne», souligne M. Obas.

L’initiative est soutenue par la députée libérale de Bourassa-Sauvé, Paule Robitaille. «Je suis un peu leur marraine, a-t-elle expliqué en entrevue téléphonique. Je vais tout faire ce qui est en mon pouvoir pour acheminer des dons et du matériel en Haïti.»

Elle indique avoir déjà reçu des appels de gens de Montréal-Nord qui ont de la famille sur place.

«Je me sens le devoir d’agir», a-t-elle ajouté. Elle souligne que l’arrondissement de Montréal-Nord est l’endroit qui compte le plus de gens d’origine haïtienne au pays.

Informations utiles

Besoin de parler?

Pour briser l’isolement et échanger avec d’autres personnes, le Centre Jean-Paul Lemay est ouvert tous les jours de midi à 20h : 3727 Monselet

La ligne téléphonique d’écoute et de référencement de l’ICI Montréal-Nord : 514 955-5454.

Pour faire un don

À la Maison Sam X à l’adresse creationsamx@hotmail.ca. Des reçus d’impôt seront fournis.