Présentation des candidats de Mont-Royal

Présentation des candidats de Mont-Royal

Qui sont les candidats à l’élections fédérale dans Mont-Royal? En quelques lignes, prenez connaissance de leur parcours, de leurs priorités pour la circonscription et de leurs loisirs en dehors de la vie politique.

Clément Badra

clement badra

  • Parti vert
  • 26 ans
  • Résident de l’arrondissement Côte-des-Neiges
  • Chargé de projet en aménagement du territoire
  • Maitrise en environnement et développement durable
  • Français, anglais
  • Célibataire
  • Clément Badra est présentement le représentant du Québec au Conseil des jeunes verts du parti. Il en est à sa première campagne électorale.
  • Son engagement politique vient d’une réflexion influencée par ses expériences professionnelles et bénévoles. M. Badra explique que son parcours lui a appris qu’il devait être un acteur du changement qu’il souhaite voir. «La politique est un domaine permettant de participer activement à l’évolution de notre société canadienne pour faire face aux défis futurs», analyse-t-il.
  • Selon M. Badra, l’un des défis de la circonscription, qu’il qualifie d’hétérogène, réside dans la réduction de la pauvreté et des inégalités. Il estime que cet enjeu se décline en plusieurs volets et souhaite ainsi s’y attaquer de trois façons: améliorer le transport en commun, augmenter le nombre de logements abordables et favoriser l’accès à un environnement avec le verdissement urbain.
  • Malgré le fait d’être en fauteuil roulant à la suite d’un accident, il reste actif en pratiquant le ski, le rugby en fauteuil et la plongée sous-marine. Clément Badra aime profiter de la scène culturelle de Montréal, mais apprécie tout autant sortir de la ville pour explorer la nature québécoise.

Éric-Abel Baland

eric abel baland

  • Nouveau parti démocratique
  • 62 ans
  • Il réside à Montréal, à limite de Rosemont et Papineau.
  • Baland occupe un poste d’administrateur culturel et de formateur agréé
  • Le candidat a obtenu un diplôme de 1er cycle en gestion d’entreprises culturelles et événementielles à Paris, à l’Université XII. Il a aussi complété un diplôme d’études supérieures spécialisées à HEC Montréal.
  • Il parle le français, l’anglais et l’espagnol.
  • En couple
  • Éric-Abel Baland est père d’une fille de 18 ans.
  • L’ancien chef du NPD, Jack Layton, a motivé M. Baland à faire de la politique active. Il a milité auprès d’associations néodémocrates dans certaines circonscriptions montréalaises lors d’élections fédérales. Il a aussi été candidat pour le NPD québécois dans Hochelaga-Maisonneuve, lors des élections provinciales en 2018. M. Baland avait pris la cinquième place avec 1,26% des voix.
  • En termes de priorités pour Mont-Royal, M. Baland souhaite rénover les logements existants pour contrer l’insalubrité et les loyers excessifs. Il voudrait aussi inclure des logements sociaux dans le projet Royalmount à l’intersection des autoroutes 15 et 40. En matière de mobilité, il veut favoriser le transport actif avec l’aménagement de pistes cyclables et ajouter des bus électriques ou bioénergies. M. Baland souhaite aussi travailler sur une cohabitation respectueuse entre les communautés religieuses et culturelles en organisant des événements de dialogues et d’échanges.
  • À l’extérieur de son travail, il pratique le ski, le tennis et la natation. Éric-Abel Baland apprécie aussi les randonnées en plein air, les sorties dans les musées et galeries d’arts, en plus d’avoir un intérêt pour la musique baroque et jazz. Il aime aussi les lecteurs notamment à saveur politique, économique, culturelle et ethnologie.

Anthony Housefather

anthony housefather

  • Parti libéral
  • 46 ans
  • Avant son élection à l’échelon fédéral, M. Housefather a été maire de Côte-Saint-Luc ainsi que vice-président principal et avocat général d’une société multinationale de services technologiques.
  • Il détient deux diplômes en droit de l’Université McGill et une maîtrise en administration des affaires de l’Université Concordia.
  • Anthony Housefather parle couramment l’anglais et le français. Il possède aussi quelques notions d’espagnol et d’hébreu.
  • Résident de Côte-Saint-Luc, M. Housefather en sera à sa deuxième campagne électorale fédérale dans Mont-Royal. Il a remporté les dernières élections avec 50% des suffrages.
  • Anthony Housefather est entré en politique au début de la vingtaine en tant que conseiller municipal. Il voulait faire en sorte que la voix des jeunes soit entendue au sein du conseil municipal. Il dit avoir alors découvert une passion, celle de trouver des solutions qui aident vraiment les gens.
  • Housefather souhaite travailler sur plusieurs enjeux en matière de transport tels que la congestion routière sur le boulevard Décarie, le prolongement du boulevard Cavendish et les préoccupations relatives au bruit et aux vibrations du REM. Il veut aussi porter une attention sur le besoin criant de logements plus abordables, en particulier pour les aînés, l’amélioration des soins de santé, notamment des soins à domicile et le soutien aux aidants naturels.
  • Anthony Housefather est un maître-nageur de compétition. Il a remporté sept médailles lors des Jeux Maccabiah de 2013, en Israël Il joue au tennis, fait de la course, aime la lecture et le théâtre, et a participé à la troupe de théâtre locale.

Xavier Lévesque

  • Bloc québécois
  • 19 ans
  • Il réside à Ville Mont-Royal
  • Xavier Lévesque est présentement étudiant en histoire à l’Université de Montréal
  • Il parle français et anglais
  • Célibataire
  • Aucun enfant
  • Son saut en politique avec le Bloc québécois a été motivé par le besoin d’agir à l’égard de l’urgence climatique. «Je ne suis pas de ceux qui cèdent face au cynisme, je préfère m’engager en mettant de l’avant mes idées», affirme le candidat. Il croit que la plateforme environnementale de son parti est la plus adaptée pour faire face aux changements climatiques notamment avec la péréquation verte ou son opposition à la construction de nouveaux pipelines.
  • La priorité de Xavier Lévesque dans Mont-Royal concerne le financement du transport en commun pour répondre aux impacts du projet Royalmount dans le secteur des autoroutes 15 et 40. «On prévoit un énorme engorgement de la circulation autour de ce projet», soutient-il. Conscient que ce développement commercial et de divertissement est principalement de juridiction municipale, il souhaiterait comme élu fédéral aller chercher des fonds auprès d’Ottawa pour adapter les infrastructures en transport.
  • Dans ses temps libres, M. Lévesque aime bien lire ou parler de politique avec ses amis ou sa famille. De plus, il fait partie d’équipes sportives, que ce soit au hockey, au soccer ou à la crosse.

Zachary Lozoff

zachary lozoff

  • Parti populaire
  • 31 ans
  • Résident de Notre-Dame-de-Grâce
  • Agent d’achat pour tous les centres de santé du CIUSSS Centre-Ouest de Montréal.
  • Diplômé de l’Université McGill en Gestion de la santé et des services sociaux
  • Il parle français et anglais
  • Marié
  • Zachary Lozoff en est à sa première expérience politique.
  • Il a été motivé par le désir de voir ses futurs enfants élever avec les mêmes principes et la même morale que ceux avec les lesquels il a grandi. Le candidat a toutefois le sentiment que ceux-ci disparaissent. «L’adhésion au Parti Populaire du Canada (PPC) a été le premier pas dans la bonne direction», dit-il.
  • S’il est élu, M. Lozoff a comme objectif de réduire la taille du gouvernement, en améliorant son efficacité, et de réduire les impôts.
  • Plus jeune, Zachary Lozoff aimait pratiquer différents sports tels que le hockey, le football et le tennis. Il était aussi intéressé par les sciences comme la robotique et l’espace. Maintenant, en dehors du travail, le candidat aime passer ses temps libres à voyager.

David Tordjman

david tordjman

  • Parti conservateur
  • 48 ans
  • Résident de Côte-Saint-Luc
  • Il est ingénieur civil ainsi que conseiller municipal dans Côte-Saint-Luc.
  • Il est diplômé de l’Université d’Ottawa
  • Sa langue maternelle est le français. Il parle aussi anglais, hébreu, créole haïtien, et l’espagnol de base.
  • Il est marié et père de cinq enfants
  • Tordjman explique être entré en politique pour faire une différence. «J’étais fatigué d’un gouvernement qui travaillait pour lui-même et non pour les personnes qu’ils étaient censés servir, mentionne-t-il. Je suis quelqu’un qui fait avancer les choses et je comprends ce qu’il faut et comment le faire.»
  • Comme priorités, le candidat conservateur veut rendre la vie plus abordable pour les familles tout en stimulant l’innovation scientifique dans les technologies vertes pour un impact mondial sur l’environnement.  «Je veux aussi faire partie d’un gouvernement qui fait de nos Premières nations un partenaire pour l’amélioration de leurs communautés et des intérêts nationaux», ajoute-t-il.
  • Parmi ses loisirs, M. Tordjman pratique le ski alpin et des randonnées de niveau simple avec ses enfants ainsi que de niveau très difficile avec ses frères.  Il exerce aussi le Kung-Fu, qui est un art pour l’esprit tant que pour le corps.