Chiens d’assistance : une malentendante lance une pétition pour élargir un programme d’aide

Chiens d’assistance : une malentendante lance une pétition pour élargir un programme d’aide
Photo: Amélie Gamache / Avenir de l'Est

Une Pointelière malentendante a lancé une pétition pour demander au gouvernement de revoir les critères d’admissibilité à un programme qui offre un remboursement de frais relatifs à l’utilisation d’un chien d’assistance à la motricité.

La pétition lancée par Nancy Lévesque a été déposée sur le site web de l’Assemblée nationale par l’entremise de Richard Campeau, député de Bourget, le 22 octobre.

Tel qu’il est écrit dans la pétition, Mme Lévesque déplore le fait que le programme en question « exclut le remboursement de frais relatifs à l’utilisation d’un chien d’assistance qui permet de compenser une incapacité découlant d’une déficience sensorielle, d’une déficience intellectuelle, d’un trouble envahissant du développement ou d’un problème de santé physique ou mentale ».

Début septembre, Nancy Lévesque avait lancé un cri du cœur dans les pages de l’Avenir de l’Est. Atteinte de surdité dès sa naissance, elle a recours a un chien d’assistance depuis cinq ans, obtenu d’un organisme en Ontario. Dans cette province, les personnes malentendantes peuvent se faire rembourser certains frais par le gouvernement, ce qui n’est pas le cas au Québec. Or, Mme Lévesque, prestataire de l’aide sociale avec contrainte sévère à l’emploi, affirme éprouver des difficultés financières qui rendent difficile l’entretien de son animal.