Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
16:06 6 décembre 2019 | mise à jour le: 9 décembre 2019 à 16:23 temps de lecture: 3 minutes

Un nouveau visage pour le Vieux-Pointe-aux-Trembles à l’été 2020

Un nouveau visage pour le Vieux-Pointe-aux-Trembles à l’été 2020
Photo: Elena Broch/Avenir de l'est

La Pépinière Espaces collectifs et le Carrefour action municipale et famille, lancent un programme pilote pour dynamiser une partie du Vieux-Pointe-aux-Trembles. Le public pourrait découvrir un espace collectif dès l’été 2020 dans l’ancien village.

«Un espace où la communauté pointelière puisse se rassembler quotidiennement.» C’est la volonté de La Pépinière Espaces collectifs pour son projet au cœur du Vieux-Pointe-aux-Trembles. Une initiative qui pourrait prendre vie à l’été 2020. Selon l’arrondissement, plusieurs zones sont visées, par exemple : la rue Notre-Dame, la place du Village, le parc du Fort, la promenade en bordure de l’eau, le site de la Maison du citoyen.

Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, qui s’est porté volontaire pour le projet, injecte 15 000$ pour «contribuer à la réalisation de la démarche et à la matérialisation de l’initiative». S’en suivra d’un bilan dès l’automne 2020. Cette participation financière représente 20% du budget global auquel La Pépinière et Le Carrefour action municipale et famille prendront entre autres part.

Le Carrefour action municipale et famille  est un organisme à but non lucratif engagé dans la promotion, la mise en oeuvre, l’accompagnement et le suivi des politiques familiales municipales.

Tout a débuté lorsque «l’Association des marchands du Vieux-Pointe-aux-Trembles nous a sollicités et après avoir sondé l’intérêt de l’arrondissement», précise Jérôme Glad, cofondateur de La Pépinière Espaces collectifs.

L’idée du programme ? «Aménager le secteur pour activer la vie, développer les traditions de village, créer de nouveaux rendez-vous toute l’année», précise Jérôme Glad, cofondateur de La Pépinière. Pointe-aux-Trembles a été visé par ce programme, car «l’arrondissement ressemble à un village, tout en restant sur l’île de Montréal, ce qui manque, c’est la deuxième couche, faire un lieu de vie quotidien, où les citoyens se rencontrent», ajoute celui qui est aussi directeur général de La Pépinière.

Jérôme Glad tient à souligner : «Nous voulons respecter le patrimoine et la communauté, donc on ne transformera pas les lieux, on restera en cohérence avec les endroits visés.» Selon lui, cela pourrait passer par des aménagements «légers » comme «un café au bord de l’eau qui pourrait être tenu par des acteurs locaux».

Une consultation publique au programme

Caroline Bourgeois, mairesse de l’arrondissement se réjouit : «Leur démarche arrive à point : cinq ans après la création de la Place du village, 10 ans après le plan particulier d’urbanisme qu’on s’apprête à renouveler, il est temps de voir le chemin parcouru et de se projeter dans l’avenir pour continuer et même accélérer la transformation du Vieux Pointe-aux-Trembles.» Une aubaine également pour valoriser le débarcadère de la navette fluviale.

Cela ne se fera pas sans consulter les citoyens, organismes et autres acteurs locaux de Pointe-aux-Trembles, «il s’agit d’une cocréation et d’un codesign pour dégager une vision commune», insiste Jérôme Glad. Une consultation publique est à ce propos prévue en février/mars 2020.

La Pépinière est installée sur l’Île depuis 2014 et est auteure de nombreux projets, «une trentaine à Montréal et au Québec» précise son directeur général. Les citoyens la connait entre autres pour ses installations comme le Village au Pied-du-Courant dans Ville-Marie.

 

Articles similaires