Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
14:52 17 juillet 2020 | mise à jour le: 18 juillet 2020 à 19:27 temps de lecture: 3 minutes

La patrouille verte en tournée de sensibilisation

La patrouille verte en tournée de sensibilisation
Photo: Coralie Hodgson/Métro MédiaLes patrouilleurs Josefa Domeca Boettcher, Félix Saint-Denis et Thomas Chayer.

La patrouille verte est de retour dans l’arrondissement de Rivières-des-Prairies―Pointes-aux-Trembles.

Chapeauté par l’Éco-quartier de la Pointe-aux-Prairies, le trio formé de Josefa Domeca Boettcher, Félix Saint-Denis et Thomas Chayer renseignera les citoyens sur les meilleures pratiques environnementales jusqu’en septembre.

Munis de masques, de visières et d’une bonne quantité de gel désinfectant alcoolisé, les patrouilleurs commencent la journée par une tournée d’inspection des bacs.

Bien que la collecte des matières organiques ait été adoptée par l’arrondissement en 2015, certains défis restent à relever.

Par exemple, Thomas trouve des matières organiques emballées dans un sac de plastique. Afin d’encourager l’adoption de meilleures pratiques, il appose une fiche d’évaluation sur le bac.

Patrouille verte: l’éducation mise de l’avant

Les patrouilleurs vont également de porte en porte afin de rencontrer les citoyens. Le trio espère ainsi en motiver quelques-uns à adopter de bonnes pratiques environnementales.

«Certaines personnes ne voient pas l’intérêt d’en faire plus», affirme Josefa.

Malgré tout, elle aime motiver les citoyens à «être le changement qu’ils veulent voir dans le monde». «Je sais que la conversation va rester dans leur tête, et qu’il va y avoir un impact veut, veut pas», ajoute-t-elle.

Défis COVID

«Avec la pandémie, il y a eu un petit relâchement dans la gestion des matières résiduelles», se désole Joanny Nuckle, coordonnatrice de l’Éco-quartier de la Pointe-aux-Prairies.

Les nombreuses livraisons à domicile semblent notamment avoir contribué à l’augmentation du nombre de résidus et de matières recyclables, explique-t-elle.

Par ailleurs, la crise sanitaire a entraîné l’annulation des kiosques que les patrouilleurs animent traditionnellement. Les jeunes patrouilleurs exploreront d’autres alternatives pour informer les citoyens, notamment l’écriture d’articles.

Côté positif : plus de citoyens sont à la maison en télétravail, ce qui permet d’augmenter le nombre de rencontres, se réjouit la coordonnatrice.

Au-delà du bac

Les tâches des patrouilleurs seront multiples au cours de l’été. Félix explique que lui et ses collègues sont responsables de la vérification des gouttières, de la gestion de l’eau, de l’arrosage et des fuites d’eau.

Le trio fera également des appels téléphoniques concernant le traitement de l’agrile du frêne. De plus, ils feront la promotion du verdissement via le programme Un arbre pour mon quartier.

Articles similaires