Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
17:06 21 janvier 2021 | mise à jour le: 21 janvier 2021 à 19:58 temps de lecture: 3 minutes

Église Saint-Enfant-Jésus: les discussions sont entamées

Église Saint-Enfant-Jésus: les discussions sont entamées
Photo: Coralie Hodgson/Métro MédiaL'église Saint-Enfant-Jésus.

L’avenir de l’église Saint-Enfant-Jésus, que la paroisse du même nom souhaite vendre, était au cœur d’une première rencontre entre des élus de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles, des membres de la communauté religieuse et des représentants de la Société de développement Angus (SDA). Si aucune décision n’a été prise pour l’instant, de nombreuses options auraient été «mises sur la table».

La rencontre, tenue de forme virtuelle le 14 janvier, a été instiguée par l’archevêché de Montréal.

Alain Faubert, évêque auxiliaire à l’archidiocèse et représentant de l’archevêque de Montréal, Christian Lépine, affirme que ce dernier souhaitait «écouter toutes les parties» afin de prendre une décision «murie».

Sans détailler les scénarios mis de l’avant lors de la réunion, il affirme que « tout était sur la table, et tout demeure sur la table». La vente de l’église du boulevard Saint-Jean-Baptiste dans le Vieux-Pointe-aux-Trembles ne serait donc pas écartée.

En novembre, le curé de la paroisse Saint-Enfant-Jésus de la Pointe-aux-Trembles, Gérald Lajeunesse, avait annoncé vouloir se départir de l’église du même nom pour éviter la faillite.

Caroline Bourgeois, mairesse d’arrondissement RDP-PAT, s’était alors opposée à faire tout changement de zonage qui permettrait la vente de l’église pour des projets immobiliers.

La décision de vendre ou non l’église relève de l’archevêque de Montréal.

La SDA intéressée?

Afin de donner suite à une première rencontre qui a eu lieu entre la paroisse et la SDA, l’archevêché de Montréal a invité la SDA à cette rencontre.

Appelé à se prononcer sur leur implication dans le dossier, Pierre Choquette, vice-président, communications et affaires publiques à la SDA, a affirmé qu’il est « prématuré» de s’exprimer sur la question.

Pour Mme Bourgeois, il n’est pas surprenant que la SDA ait «un intérêt de voir ce qui se passe», compte tenu des investissements faits par la société sur la rue Notre-Dame, près de l’église. Elle ajoute que tout organisme ou promoteur intéressé par l’église peut se manifester auprès de la paroisse.

«La SDA est un partenaire important (de l’arrondissement) dans la revitalisation du Vieux Pointe-aux-Trembles. (…) Mais tout ce qui est la planification dans le Vieux Pointe-aux-Trembles, c’est l’arrondissement qui pilote ».

Pas de décision pour l’instant

Sans détailler les discussions de la rencontre, la mairesse Caroline Bourgeois et le curé Lajeunesse ont réitéré leurs positions dans le dossier.

«Ce qui compte, c’est de préserver le bâtiment, et qu’il conserve un usage collectif», assure Caroline Bourgeois.

Pour sa part, M. Lajeunesse répète que les états financiers de la paroisse «ne s’améliorent pas» avec la pandémie. Les couts d’entretien de l’église, notamment, sont ingérables, indique-t-il.

Sans avoir pris position, l’archevêché se serait dit «conscient des besoins financiers pressants de la paroisse», rapporte M. Faubert.

Il ajoute que la priorité pour l’archevêché est de maintenir dans le quartier la mission catholique de la paroisse. Il affirme que cette dernière a d’ailleurs une importance allant «au-delà du bâtiment.»

Pour la suite des choses, la paroisse devra faire l’évaluation de la valeur de ses deux églises.

À la suite de l’évaluation, d’autres rencontres devraient avoir lieu dans les prochaines semaines.

Articles similaires