Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Le légendaire hockeyeur Rodrigue Gilbert n’est plus

Rodrigue Gilbert avait visité l’arrondissement RDP-PAT en 2017. Photo: Mario Beauregard/Archives Métro Média

Rodrigue Gilbert, joueur légendaire des Rangers de New York et ex-Pointelier, est décédé à l’âge de 80 ans le 19 août. Pointe-aux-Trembles, qui a vu le joueur de hockey grandir, se souviendra de ses prouesses sportives, mais également de sa grande générosité.

M. Gilbert s’est démarqué tout au long de sa carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH), où il a joué uniquement pour les Rangers de New York de 1960 à 1978. Il a connu 12 saisons de 20 buts ou plus. En 1065 parties au sein de la ligue, il a amassé 1021 points, dont 406 buts.

M. Gilbert a également joué dans le match victorieux d’Équipe Canada contre l’Union soviétique lors de la Série du siècle en 1972.

Son talent lui a valu une intronisation au Temple de la renommée du hockey en 1982. L’aréna de Pointe-aux-Trembles, construit en 1972, a été baptisé en son nom et en son honneur.

Dans un message sur Twitter, les Rangers ont salué le départ de l’athlète. « Mr. Ranger. Une vraie icône new-yorkaise. Nous ne pouvons exprimer à quel point tu vas nous manquer, Rod. Un Ranger pour toujours (traduction libre)».

Son frère aîné, Jean-Marie Gilbert, soutient pour sa part que Rodrigue «avait un amour du hockey extraordinaire» et «a été le meilleur Ranger».

Un Pointelier de coeur

Né à Princeville, Rodrigue Gilbert a emménagé avec sa famille à Pointe-aux-Trembles à l’âge de quatre ans. Il a par la suite étudié à l’Académie Roussin et patiné de nombreuses années à l’aréna Roussin, où son frère Jean-Marie Gilbert a, dès son plus jeune âge, décelé qu’il était «un naturel au hockey».

Pour Jean-Marie-Gilbert, son frère s’est démarqué par son grand cœur. Il souligne qu’il a notamment été impliqué dans plusieurs fondations des Rangers, et qu’il a été d’une grande générosité envers sa famille. «Ma mère vivait sur la rue Saint-Jean-Baptiste. Il y avait beaucoup de bruit, ma mère se plaignait. Alors mon frère a acheté une maison pour mes parents sur la rue des Épinettes», se souvient-il.

«La famille Gilbert perd un très grand morceau.»

Jean-Marie Gilbert

Howard Grégoire, président de l’Association du hockey mineur de Pointe-aux-Trembles (AHMPAT), abonde dans le même sens. Il se remémore qu’en 2017, alors qu’il était en visite à Pointe-aux-Trembles pour signer le livre d’or de l’arrondissement RDP-PAT, M. Gilbert avait accepté son invitation de venir rencontrer de jeunes hockeyeurs de l’AHMPAT. «Je pensais qu’il viendrait pour cinq minutes, dix minutes. Il est resté une couple d’heures! Il avait été extraordinaire avec les jeunes».

Très humble, l’athlète aurait peu parlé de lui-même et plutôt parlé de son ami hockeyeur Jean Ratelle, qui a côtoyé M. Gilbert du hockey mineur et junior jusque chez les Rangers.

Les élus réagissent

La mairesse de l’arrondissement RDP-PAT, Caroline Bourgeois, souligne le départ de l’athlète que tous les Pointeliers connaissaient pour «ses exploits en patin» ou pour «l’aréna qui porte son nom. (…) Il a pu démontrer qu’un jeune de Pointe-aux-Trembles peut aspirer aux plus grands honneurs dans la ligue nationale.»

La députée de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, souligne dans une déclaration écrite que «Rodrigue Gilbert fait partie des grands qui auront marqué l’histoire de Pointe-aux-Trembles. (…) La communauté se souviendra de lui comme un homme inspirant, déterminé et passionné qui fait notre fierté.»


Pour sa part, le député fédéral de La Pointe-de-l’Île, Mario Beaulieu, salue dans un courriel cette «figure marquante et un modèle pour le hockey à Pointe-aux-Trembles et au Québec (…) un exemple de persévérance et d’engagement.»

Articles récents du même sujet