Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Un entrepôt d’Amazon à Anjou et Montréal-Est

L’entrepôt serait construit sur les anciens terrains de Shell, situés à Anjou et Montréal-Est. Photo: Archives/Métro Média

Un entrepôt d’Amazon devrait voir le jour sur une portion des anciens terrains de Shell à Anjou et Montréal-Est, au sud de l’Autoroute 40 et à l’ouest du boulevard Bourget.

Les installations de l’entrepôt seraient situées principalement dans l’arrondissement d’Anjou, sur un terrain de quelque 2,5 millions de pieds carrés acquis récemment par Broccolini au Groupe C. Laganière.

Des informations colligées par La Presse indiquent que la construction d’un centre de distribution d’Amazon est prévue s’entamer sur ce site d’ici 2023. Le maire de Montréal-Est, Robert Coutu, a pour sa part confirmé à Métro que l’administration locale est en relation avec Amazon concernant la construction du stationnement adjacent à l’entrepôt en sol montréalestois.

Ni Amazon, ni Broccolini n’ont confirmé ces informations. En entrevue avec La Presse, le président du Groupe immobilier de Broccolini, Roger Plamondon, a toutefois évoqué que le site «se prête bien à des activités de logistique et de distribution» et que sa taille permettrait de créer 1000 emplois.

Le terrain, qui était autrefois occupé par l’ancienne raffinerie Shell, a par ailleurs été complètement décontaminé pour un usage industriel léger ou commercial, confirme Valérie Laganière, directrice des relations publiques au Groupe C. Laganière.

Une bonne nouvelle, disent les élus

Luis Miranda, maire de l’arrondissement d’Anjou, savait qu’il y avait eu des négociations pour l’acquisition de ce terrain. Il se réjouit par ailleurs de l’impact que le projet pourrait avoir dans le secteur. «C’est 1000 emplois permanents. (…) C’est une bonne nouvelle pour l’Est.»

Le maire de Montréal-Est, Robert Coutu, se réjouit également de cette perspective de création d’emplois. « On travaille sur ce dossier depuis 2018. (…) Aujourd’hui, on voit l’aboutissement des efforts. On voit que la décontamination des sols attire des investisseurs.»

Le maire ajoute que des discussions ont lieu avec Amazon concernant les compensations qu’ils verseraient à la Ville pour le développement d’un stationnement en sol montréalestois.

Développer le transport pour mieux développer l’Est

S’il se réjouit de cette nouvelle, Robert Coutu soutient que ce projet met en lumière l’importance de développer le transport collectif sur son territoire. Il indique que l’administration va continuer les représentations auprès de CDPQ Infra afin qu’elle ajoute une station du REM de l’Est à Montréal-Est.

Valérie Laganière renchérit que les besoins en transports sont importants dans tout le secteur industriel de la Pointe-de-l’Île  (SIPI) pour faciliter l’afflux de travailleurs, de commerces et de familles.

Le Groupe C. Laganière possède d’ailleurs toujours environ 8 millions de pieds carrés des anciens terrains de Shell. L’entreprise prévoit, à terme, de garder 2 millions de pieds carrés pour les besoins de son centre de traitement biologique des sols et eaux contaminés.


L’investissement de 56,8M$ de la part de Broccolini permettra d’ailleurs au groupe de continuer le développement du Complexe environnemental Montréal-Est (CEME), dont l’ambition est de créer un pôle de recherche-développement, « pour attirer des entreprises de l’économie verte.»

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivant partout.

Articles récents du même sujet