Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Des retards dans les travaux d’accessibilité universelle au Centre Roussin

Les travaux devraient se terminer en janvier. Photo: Coralie Hodgson, Métro

La construction d’un vestiaire accessible universellement à la piscine du Centre Roussin devrait se terminer au début de 2022. Or, un retard de plus de quatre mois par rapport à l’échéancier prévu des travaux occasionne des désagréments aux baigneurs et aux gestionnaires du centre.

Amorcés en mars 2021 par la Ville de Montréal, ces travaux ont pour objectif de transformer les trois vestiaires de la piscine du centre communautaire en un seul, accessible universellement. L’objectif est notamment de favoriser les déplacements des personnes en fauteuil roulant et d’améliorer l’accès aux personnes à mobilité réduite et leurs accompagnateurs.

Selon la Ville, les aménagements devaient initialement se terminer le 20 août dernier. Or, en raison d’imprévus, les travaux ne seront pas terminés avant janvier 2022.

Ce retard cause «des frustrations» au Centre Roussin, notamment «en raison des effets sur la clientèle», soutient Daniel Gratton, le directeur général de la Société Ressources-Loisirs de Pointe-aux-Trembles. Il explique que les usagers doivent notamment utiliser les vestiaires du gymnase du deuxième étage, plus étroits que ceux de la piscine.

Il ajoute que descendre du deuxième étage pour aller jusqu’au bassin «n’est pas évident» pour certaines personnes à mobilité réduite.

«Je ne mets pas la faute sur personne, mais […] on espère que les beaux vestiaires qui seront inaugurés en janvier vont permettre à la clientèle d’oublier tout ça», soutient M. Gratton.

Un bâtiment vétuste

Selon la Ville de Montréal, ces retards sont attribuables à des conditions «imprévues» liées à l’ancienneté du bâtiment, construit en 1914.

«Le déplacement de la tuyauterie dissimulée derrière des murs en blocs de béton et le remplacement de conduites d’évacuation détériorées hors de la portée du travail du projet» sont notamment en cause, explique par courriel Guillaume Rivest, porte-parole de la Ville de Montréal.

Le projet est en phase de finition. Selon la Ville, les coûts réels du contrat de construction ne devraient pas dépasser le montant total autorisé de 1,74 M$.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet