Rivière-des-Prairies

Deux organismes réclament le rétablissement de la voie réservée aux bus sur Maurice-Duplessis

Deux organismes réclament le rétablissement de la voie réservée aux bus sur Maurice-Duplessis
Photo: archives métro

Le Conseil Régional de l’Environnement (CRE) et l’association Trajectoire Québec ont incité les citoyens et usagers des transports collectifs de l’arrondissement RDP-PAT à se mobiliser en écrivant au conseil municipal pour le maintien de la voie réservée sur le boulevard Maurice-Duplessis dans son intégralité.

 

La voie réservée aux bus sur le boulevard Maurice-Duplessis a été retirée au début du mois de février, entre les rues André Dumas et Pierre Baillargeon, après une forte mobilisation des résidents, qui jugeaient cet espace réservé inutile et regrettaient la perte de stationnements sur l’artère.

Cette décision, votée à l’unanimité en novembre 2018 par le conseil d’arrondissement, avant l’élection de la mairesse Caroline Bourgeois, a suscité l’ire du Conseil Régional de l’Environnement et de Trajectoire Québec, une association qui intervient dans la représentation des citoyens et la promotion de leurs intérêts en matière de transport collectif au Québec.

Ces derniers ont demandé à la population et aux usagers des transports collectifs d’écrire en grand nombre à la mairie de l’arrondissement pour son rétablissement. Une lettre type est d’ailleurs proposée sur le site de CRE.

«Nous pensons qu’il est temps que les voix favorables à l’amélioration de l’efficacité et de l’offre de transport collectif se fassent également entendre», estime le CRE.

Les élus maintiennent leurs positions

Le CRE-Montréal et Trajectoire Québec ont interpellé les conseillers municipaux de l’arrondissement dans une lettre conjointe.

La mairesse, Caroline Bourgeois, souhaitait «donner une chance à cette voie réservée», et elle indique aujourd’hui que sa «position n’a pas changé». Caroline Bourgeois avait aussi regretté la position des élus de l’opposition, toujours majoritaires au sein du conseil d’arrondissement, qui avaient exigé le retrait partiel de la voie après l’avoir voté.

Malgré l’intervention des deux organismes et la position de la mairesse de l’arrondissement, la portion de la voie réservée ne devrait pas être réinstallée sur le boulevard Maurice-Duplessis. Suzanne Décarie, qui s’était faite la porte-parole de ses collègues d’Ensemble Montréal et qui était mairesse suppléante lors du vote, «demeure convaincue que le conseil d’arrondissement a pris la meilleure décision, sans pour cela avoir altérer l’efficacité de l’offre de transport». Les élus majoritaires au conseil d’arrondissement ne devraient donc pas changer de position.

Suzanne Décarie ne ferme cependant pas la porte à une évolution dans les prochaines années si le besoin s’en fait sentir, ce qui passera, selon elle, par un effort sensible de la STM pour améliorer et développer à grande échelle les transports en commun dans le secteur de Rivière-des-Prairies. Elle estime que ce n’est pas le cas aujourd’hui et que la voie réservée sur le tronçon du boulevard Maurice-Duplessis est inefficace et inutile à l’heure actuelle.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *