Montréal
15:51 6 avril 2020 | mise à jour le: 6 avril 2020 à 17:01 temps de lecture: 3 minutes

Une entreprise de RDP fait don de 1000 masques N95

Une entreprise de RDP fait don de 1000 masques N95
Photo: Gracieuseté

Alors que la province est confrontée à un manque anticipé de matériel médical, une entreprise spécialisée notamment dans la confection de décors de Noël a donné 1000 masques N95 et se prépare à créer des centaines de visières en plastique destinées au personnel de la santé.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est allé chercher vendredi des centaines de masques N95 et 9000 masques chirurgicaux chez Studio Artéfact, dont les ateliers sont situés dans Rivière-des-Prairies.

Les employés de cette dernière portent souvent des masques pour se protéger des matériaux qu’ils utilisent pour la création de leurs œuvres.

«Dès qu’on a entendu que des entreprises faisaient des dons de masques, on a tout de suite commencé à faire un inventaire pour pouvoir en donner au CIUSSS de l’Est de l’Île, explique Guillaume Jacques, associé communication et marketing de l’entreprise. Ça s’est fait très facilement et très rapidement».

Le premier ministre François Legault a indiqué aujourd’hui en point de presse que l’inventaire actuel des masques N95 de la province ne suffira que pour les 13 prochains jours. Ce type de masque à usage unique fait l’objet d’une importante convoitise à l’échelle de la planète.

Création de visières

Le Studio Artéfact ne s’arrête pas au don de masques. La société mettra ses imprimantes 3D à l’œuvre afin de produire des supports de visières de plastique pour le personnel de la santé.

«Une compagnie de Québec a fait le design de visières qui ont été approuvées par le gouvernement. Donc, elle était à la recherche d’entreprises pouvant imprimer les supports. Nous avons la capacité de la faire», explique M. Jacques.

Grâce à cette production, la firme pourra réembaucher deux employés qui avaient temporairement perdu leur travail à cause de la crise.

Studio Artéfact estime être capable de fabriquer près de 650 supports par semaine. Ceux-ci seront ensuite achetés à un «prix symbolique» par l’entreprise de Québec.

Le montant d’achat des visières servira à payer le salaire des deux employés du Studio Artéfact «en tenant compte du 75% de la subvention salariale offerte par le gouvernement», précise M Jacques.

«Chaque geste compte»

De son côté, l’établissement de santé est «ravi de voir l’important niveau de solidarité qui existe entre les entreprises de notre territoire et notre organisation», indique Christian Merciari, conseiller en communication et relations médias au CIUSSS de l’Est.

Il affirme également recevoir plusieurs dons depuis de début de la crise, sans toutefois préciser de quelle nature. «Chaque petit geste compte», insiste M. Merciari.

Articles similaires