Côte-des-Neiges & NDG
15:49 14 juillet 2020 | mise à jour le: 14 juillet 2020 à 18:26 temps de lecture: 3 minutes

Des voix s’élèvent contre la suspension des navettes pour aînés de la STM

Des voix s’élèvent contre la suspension des navettes pour aînés de la STM
Photo: Métro

Des aînés dénoncent la suspension temporaire des navettes Or de la Société de transport de Montréal (STM). Ces 10 lignes de minibus destinées aux personnes âgées sont suspendues depuis la mi-mars en raison de la COVID-19. La STM ne prévoit pas leur remise en service avant janvier 2021.

Confinée à la résidence pour aînés Au Fil de l’eau, dans le nord-est de l’île, Julia Primeau attendait impatiemment le retour des navettes Or 252 et 257 de Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies, qui lui permettaient de faire son épicerie et d’aller à la banque chaque semaine avant la pandémie.

« Ça m’a coupé les jambes quand j’ai appris [que le service était suspendu] » -Julia Primeau

«Je peux prendre les autobus 33 ou 48, mais il n’y pas de place assise et les gens ne portent pas de masque», explique-t-elle.

Elle croit que la STM se sert de la pandémie pour éliminer le service en douce. Selon elle, le service pourrait reprendre au moins une fois par semaine, plutôt que d’être suspendu complètement.

Une suspension mal indiquée

Mme Primeau affirme par ailleurs ne pas avoir vu d’indication concernant la suspension du service lorsqu’elle s’est rendue à l’arrêt d’autobus. La suspension est mentionnée sur le site Web de la STM, mais elle souligne que ce ne sont pas les personnes âgées qui vont le plus sur Internet.

À Montréal-Nord, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitée (ADQR) n’a pas été mise au courant, indique son vice-président, Roger Trépanier.

Il mentionne qu’avec le déconfinement, les restrictions entourant les déplacements des aînés ont été levées et que les navettes sont un service essentiel, puisque certains d’entre eux n’ont pas accès à une automobile.

«Dans le contexte du déconfinement, c’est déplorable», renchérit Julien Beaulieu, coordonnateur de l’AQDR Pointe-de-l’Île. Il soutient que les aînés qui ne se qualifient pas pour le transport adapté tiennent beaucoup à ce service, qui n’est pas parfait, mais qui leur permet de se déplacer de leur résidence jusqu’aux centres commerciaux et aux services de santé et communautaires.

Les véhicules au garage

«Il n’y a pas d’échéancier de reprise pour le moment», indique par courriel un porte-parole de la STM, Philippe Déry. Les minibus sont au garage et les chauffeurs ont été réaffectés au réseau régulier et au transport adapté.

«La demande actuelle et planifiée ne justifie pas le retour du service, notamment en raison des restrictions sur certaines activités sociales tenues à l’intérieur, comme le bingo», a-t-il aussi écrit.

Il n’a toutefois pas été en mesure de donner plus de détails sur l’achalandage dans les navettes, des données que Roger Trépanier de l’AQDR de Montréal-Nord affirme réclamer à la STM depuis deux ans.

Articles similaires