Montréal
07:00 31 décembre 2020 | mise à jour le: 31 décembre 2020 à 10:13 temps de lecture: 12 minutes

Rétrospective: retour sur l’année 2020 dans Rivière-des-Prairies

Rétrospective: retour sur l’année 2020 dans Rivière-des-Prairies
Photo: Josie Desmarais/Archives MétroLes citoyens ont été importunés durant quelques semaines par de fréquents feux d’artifice tard dans la soirée ou dans la nuit.

Profondément chamboulée par la pandémie de COVID-19 et ses effets, l’année qui se termine aura aussi été une année de découvertes, de projets et de solidarité. Voici quelques nouvelles ayant marqué l’actualité à Rivière-des-Prairies en 2020.

Janvier

Des entreprises font un virage numérique

Usibec et Outillage Avitec entreprennent un virage numérique dans le cadre d’une formation de PME-Montréal Est-de-l’Île.

Les deux entreprises bénéficient de trente heures de formation pour intégrer de nouvelles technologies à leur fonctionnement.

Des étudiants du Cégep Marie-Victorin au Forum étudiant

Sept cégépiens font l’expérience de la vie de député ou de journaliste pendant quelques jours, à l’occasion de la 28e législature du Forum étudiant à l’Assemblée nationale du Québec.

Une formation aussi «fun qu’enrichissante» selon Raphaël Lepage, 19 ans, un participant au Forum.

Le Centre sportif du CSJV passe aux mains de Montréal

La Ville de Montréal achète le Centre culturel sportif du Collège St-Jean-Vianney pour 15M$.

Les nouvelles installations sont inaugurées fin janvier, en présence de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et de la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois. L’administration montréalaise possède les installations, mais l’arrondissement de RDP–PAT en assure la gestion.

Centre sportif du Collège St-Jean-Vianney
La mairesse de Montréal, Valérie Plante, accompagnée de la mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois

Février

Le directeur de la CDC-RDP quitte ses fonctions

Mathieu Leclerc quitte son poste après quatre ans à la tête de la Corporation de développement communautaire de Rivière-des-Prairies.

Il est remplacé quelques mois plus tard par Karine Tremblay, ancienne agente de liaison de la table de concertation.

Les 50 ans de l’Institut Philippe-Pinel

L’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel souligne ses 50 ans d’existence.

L’établissement installé dans Rivière-des-Prairies a commencé à accueillir des patients en 1970. Il tente de se dissocier de l’image d’établissement de détention qui lui colle à la peau pour mettre de l’avant sa vraie mission: traiter ses patients comme des personnes à part entière.

Trois familles relocalisées après un incendie

Ces familles des HLM Marie-Victorin ont dû être relogées à la suite d’un incendie le 13 février.

Le feu a commencé au premier étage de l’immeuble et ne s’est pas propagé aux étages supérieurs.

Personne n’a été blessé, mais, pendant une heure et demie, une quarantaine de pompiers ont été mobilisés pour maîtriser le brasier.

Mars

Rivière-des-Prairies se met sur pause

Comme partout dans la province, le quartier se met sur pause pour limiter la propagation de COVID-19.

La salle Désilets annule et reporte ses spectacles le 12 mars. Le lendemain, Québec annonce la fermeture des écoles et des cégeps pour deux semaines.

Les visites sont suspendues dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et les hôpitaux.

Ruée dans les épiceries

Devant l’éventuelle quarantaine, les gens du quartier se ruent vers les épiceries.

Le 12 mars à 8h45, il y a déjà près de 45 minutes d’attente aux caisses de l’épicerie Maxi de Rivière-des-Prairies. Fin mars, plusieurs groupes d’alimentation procèdent à des embauches pour soulager les employés essentiels.

Les arcs-en-ciel de l’espoir

En ce début de confinement, des dessins d’arcs-en-ciel se multiplient dans les fenêtres du quartier.

«À mesure que les jours s’allongent, l’intérieur semble devenir un peu plus sombre, alors prendre cette initiative pour égayer l’extérieur de l’intérieur est une très bonne idée», témoignait Franca Farella, une mère de famille du quartier.

Avril

Le conseil d’arrondissement passe au virtuel

La séance du conseil d’arrondissement du 7 avril se déroule pour la première fois sans la présence du public, en raison de la pandémie.

Les citoyens peuvent assister à la séance et poser leurs questions à distance, via la plateforme Youtube.

Par la suite, le conseil d’arrondissement se fera entièrement par visioconférence.

Les organismes font face à la crise

Les organismes du quartier mettent en branlent une cellule de crise pour aider les citoyens du quartier les plus vulnérables.

L’aide alimentaire d’urgence commence au Centre récréatif de Rivière-des-Prairies. La demande est grande étant donné que plusieurs citoyens ont perdu leur emploi dans la foulée de la pandémie. La première semaine, la nouvelle ligne téléphonique pour recevoir de l’aide recevait déjà 150 appels.

aide alimentaire Rivière-des-Prairies

Des entreprises se lancent dans la confection de visières

Les entreprises du quartier n’entendent pas non plus garder les bras croisés.

IVC, spécialisée dans la production de présentoirs, et AMP Digital, dans la confection d’affiches commerciales se lancent dans la production de visières de protection. IVC en produit 3000 par jour, AMP Digital en vend 15 000 en un mois.

Mai

La COVID-19 frappe Rivière-des-Prairies

Plus touché qu’ailleurs par la COVID-19, Rivière-des-Prairies est considéré comme un quartier chaud.

Les cas se multiplient plus rapidement qu’ailleurs. Selon certains intervenants, c’est en raison du non-respect des mesures sanitaires par la population. Pour l’opposition au conseil d’arrondissement, la mairesse Caroline Bourgeois n’a pas agi assez vite.

Premières cliniques mobiles

Peu de temps après la mise en place de la clinique de dépistage à l’Hôpital de Rivière-des-Prairies,les premières cliniques mobiles se tiennent dans le quartier.

Le Pavillon des baigneurs de la piscine Hans-Selye fait office de clinique pendant deux jours.

La clinique se déplace par la suite à l’Aréna René-Masson, dont la capacité est de 100 tests par jour.

Juin

Intermarché Lagoria impose le masque à ses clients

Le port du masque n’est pas encore obligatoire à Montréal, mais les Intermarchés Lagoria prennent de l’avance.

Dès le 1er juin, il devient obligatoire pour y faire ses emplettes, question de protéger clients et employés.

Le port du masque deviendra obligatoire dans tous les commerces fermés du Québec le 18 juillet.

Un plan d’action en agriculture urbaine

Quelques mois après s’être doté d’une politique en la matière, l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles lance son plan d’action pour les trois années à venir.

La mise aux normes des jardins communautaires et la modification de certains règlements pour favoriser la pratique de l’agriculture urbaine sont notamment prévus pour faire de l’arrondissement un chef de file dans le domaine.

Appel à la fin du racisme

Dans la foulée de la mort de George Floyd aux États-Unis, des voix s’élèvent dans le quartier pour mettre fin au racisme.

«On a une maladie, c’est celle du racisme», affirme Pierreson Vaval, directeur d’Équipe RDP. Il affirme avoir été souvent été victime ou témoin de discrimination envers les gens de couleur.

Un rapport de l’Office de consultation publique de Montréal paru en juin fait d’ailleurs état de discriminations systémiques à Rivière-des-Prairies.

Juillet

Manifestation contre Sanimax

Les manifestants ont dénoncé les mauvaises odeurs qui se dégagent de l’usine.

Ils sont plus d’une centaine à manifester le premier samedi de juillet pour dénoncer les odeurs nauséabondes dégagées par l’usine de transformation de produits d’animaux.

La semaine précédente, près d’une trentaine de camions remplis de carcasses d’animaux étaient en attente d’être vidés sur le terrain de l’entreprise.

Les manifestants ont dénoncé les mauvaises odeurs qui se dégagent de l'usine.

Deux fusillades en une soirée

Les policiers interviennent deux fois le soir du 14 juillet en lien avec des coups de feu.

Personne n’a été blessé lors des deux événements. Cette soirée exacerbe néanmoins un sentiment d’insécurité parmi les citoyens, importunés depuis quelques semaines par de fréquents feux d’artifice tard dans la soirée ou dans la nuit.

Mobilisation pour ramener des services au CLSC

Des organismes du quartier sont préoccupés par la relocalisation de certains services offerts normalement offerts par le CLSC de Rivière-des-Prairies vers d’autres établissements.

La Corporation de développement social et communautaire déplore que les services infirmiers et les prélèvements aient été redirigés au CLSC de l’Est-de-Montréal dans la foulée de la pandémie.

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île de Montréal rétablira ces services dans les semaines suivantes.

Août

Le Projet poussette se met en branle

L’arrondissement procède à l’aménagement du corridor piéton et cyclable de près de huit kilomètres sur le boulevard Gouin.

Tandis que le Projet poussette fait le bonheur de certains, d’autres s’opposent au nouveau sens unique vers l’est et à la vitesse maximale réduite à 30km/heure. Le sens unique sème par ailleurs la confusion. Jusqu’à la fin des travaux, les automobilistes continueront de rouler dans les deux sens.

Des fresques Black Lives Matter

Deux fresques pour souligner que la vie des Noirs compte sont réalisées dans le cadre du Festival urbain d’Équipe RDP.

Des artistes du collectif Never Was Average sont sur place, avec des artistes du quartier. La première fresque se trouve à la place Paul-Déjean du parc Armand-Bombardier et la seconde, sur le terrain de basketball du parc Don-Bosco.

Les fresques seront entretenues et resteront dans le quartier à long terme.

Septembre

La rentrée scolaire en mode pandémie

La plupart des écoliers reprennent le chemin de l’école, alors que le Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île met en place son école virtuelle.

La baisse anticipée des inscriptions n’a pas lieu au cégep Marie-Victorin, où la majorité des cours se tiennent à distance.

Opération de nettoyage de la rivière des Prairies

Des corvées de nettoyage des berges ont lieu au parc Gerry-Roufs de Rivière-des-Prairies et au parc Dagenais-dit-Lépine, dans le cadre de la Journée mondiale des nettoyages le 19 septembre.

Cette opération fait partie d’une vaste initiative du Regroupement des écoquartiers et de la Mission 100 tonnes, dont l’objectif est de retirer 100 tonnes de déchets des cours d’eau et océans de la planète.

Les cas de COVID-19 remontent dans Rivière-des-Prairies

Après une relative accalmie pendant l’été, la deuxième vague frappe Rivière-des-Prairies, un quartier encore une fois plus touché que les autres.

Cette augmentation survient alors que Montréal s’apprête à se retrouver en «zone jaune», puis en zone rouge.

Octobre

Le projet de chalet au parc Armand-Bombardier dévoilé

Le projet de chalet au parc Armand-Bombardier fait l’objet d’une présentation publique en ligne.

Le conseiller indépendant Giovanni Rapanà critique l’emplacement choisi, l’un des plus beaux espaces verts du parc, selon lui. Le chalet est finalement construit à l’endroit prévu, les six autres conseillers de l’arrondissement ayant voté en faveur du projet.

Manifestation pour le projet de chalet au parc Armand-Bombardier.
Une cinquantaine de personnes étaient présentes à la manifestation pour le projet de chalet au parc Armand-Bombardier.

Une Association des gens d’affaires à RDP

L’Association des gens d’affaires de Rivière-des-Prairies se met en branle.

Les administrateurs temporaires, Andrew Moubarak, courtier immobilier, et Désiré Steward, propriétaire du restaurant Al’s Pizzeria et sous-marins, lancent un appel aux 150 entreprises du quartier. Trois semaines plus tard, quelques-unes d’entre elles se joignent à l’organisation.

Une inspection linguistique en pleine pandémie

Le propriétaire de Kitchen 73 dénonce la visite d’un inspecteur de l’Office québécois de la langue française (OQLF) dans son établissement en pleine pandémie.

Carmine Anoia affirme que cette visite n’avait pas lieu d’être alors que l’industrie de la restauration tourne au ralenti en raison de la COVID-19.

Rapidement invectivé, l’inspecteur a quitté les lieux sans faire l’inspection ou donner d’amende, soutient l’OQLF.

Novembre

Des agences de voyage au bord du gouffre

La pandémie est difficile pour les agents de voyage du quartier, pour qui novembre est normalement un mois fort occupé.

C’est le cas autant pour Voyages David que pour Voyages Satellite, deux agences situées sur le boulevard Maurice-Duplessis.

L’incendie d’une station-service fait plus de peur que de mal

Le spectaculaire incendie à la station Shell du boulevard Maurice-Duplessis aurait été causé par une collision entre un véhicule et une pompe à essence.

Personne n’a été blessé, mais les enfants de la garderie voisine et leurs éducatrices ont dû se réfugier au salon de coiffure voisin.

Tout porte à croire que l’incendie est de nature accidentelle. Une fausse manœuvre serait en cause, selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Une autre soirée violente à RDP

Novembre se termine par une soirée violente, avec quarre fusillades survenues dans le nord-est de Montréal, dont trois en une heure à Rivière-des-Prairies.

Un homme de 58 fait partie des quatre personnes blessées. Il aurait été la cible par erreur de coups de feu tirés depuis un véhicule en mouvement.

Décembre

Un jeune de 17 ans meurt poignardé

Quelques jours après avoir été poignardé au bas du corps, un adolescent succombe à ses blessures. Ébranlés par cette mort tragique, des jeunes du quartier lancent un appel à la non-violence lors d’une veillée aux chandelles.

Josie Desmarais/Métro

Québec annonce le prolongement du REM

Le premier ministre, François Legault, annonce que le Réseau express métropolitain (REM) sera prolongé vers l’est de Montréal jusqu’à Pointe-aux-Trembles, ainsi que vers le nord jusqu’au Cégep Marie-Victorin, à la frontière de Rivière-des-Prairies et de Montréal-Nord.

Cette annonce fait des insatisfaits parmi les résidents de Rivière-des-Prairies.

Ils se sentent laissés pour compte, avec une seule station à l’extrémité ouest du quartier, alors que quatre des 23 nouvelles stations annoncées seront à Pointe-aux-Trembles.

Articles similaires