Montréal
16:27 29 janvier 2020 | mise à jour le: 29 janvier 2020 à 16:27 temps de lecture: 3 minutes

Valérie Plante et Caroline Bourgeois inaugurent les nouvelles installations du Centre sportif et culturel de St-Jean-Vianney

Valérie Plante et Caroline Bourgeois inaugurent les nouvelles installations du Centre sportif et culturel de St-Jean-Vianney
Photo: Josie Desmarais / Métro MédiaLa mairesse de Montréal, Valérie Plante, accompagnée de la mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois et du conseiller de ville du district de St-Sulpice Hadrien Parizeau, a annoncé la prise de possession des installations du Centre sportif et culturel du Collège St-Jean-Vianney à la suite de l'acquisition par la Ville de Montréal.

Près d’un mois après que Montréal ait acquis officiellement le Centre sportif et culturel du Collège St-Jean-Vianney pour 15M$, sa mairesse, Valérie Plante, a inauguré les nouvelles installations sportives qui seront gérées par l’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles.

C’est un «geste fort et concret, une preuve de notre attachement pour l’est de Montréal», soulignait Valérie Plante mercredi matin, alors qu’elle inaugurait le nouvel édifice public. Selon elle, l’achat du Centre sportif du Collège St-Jean-Vianney était une opportunité pour l’administration d’offrir aux citoyens des installations de qualité.

«C’est très précieux, car ça permet aux étudiants du Collège d’en profiter, mais ça donne l’occasion à la population locale de pratiquer des sports et faire des activités à un coût acceptable», ajoute-t-elle.

Situé à l’extrémité est de Rivière-des-Prairies, sur le boulevard Gouin, le nouveau complexe sportif municipal reste toutefois difficile d’accès sans voiture. Une seule ligne de bus, la 183, permet de s’y rendre, avec seulement un passage toutes les heures.

Valérie Plante a affirmé que ce secteur verra une bonification du transport pour que la population puisse y accéder plus facilement. Il faudra toutefois attendre que la Société de transports de Montréal partage son plan de déploiement des nouveaux autobus au cours du printemps, souligne Mme Plante.

Ajout considérable pour les résidents du secteur

Si l’administration Plante a fait l’achat du site, c’est Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles qui s’occupe de la gestion. Caroline Bourgeois, mairesse de l’arrondissement, a profité de l’inauguration pour remercier la première citoyenne de Montréal de leur avoir «permis de se doter d’un tel équipement pour le développement» de l’offre sportive sur son territoire.

RDP-PAT ajoute ainsi à son parc un aréna, des gymnases, plusieurs terrains de soccer synthétiques intérieurs avec estrades, ainsi que deux terrains de soccer synthétiques extérieurs.

Bruno Di Spirito, président du Club de soccer de Rivière-des-Prairies (CSDRP), se réjouit de pouvoir emmener dorénavant ses jeunes joueurs s’entraîner sur ces nouvelles surfaces.

«C’est fantastique, c’est encourageant de voir l’engagement de l’arrondissement et de la Ville pour nos jeunes», explique celui qui est membre du club depuis 18 ans.

Deuxième plus gros club sur l’île de Montréal, le CSRDP va avoir besoin de ces terrains après avoir vu une augmentation de 18% des inscriptions des enfants dans la dernière année. Le club souhaite également devenir dans les prochains mois un club national, grâce à la réforme du soccer. «Nous avons postulé pour devenir un club national, donc on va avoir besoin de plus de terrains, de disponibilités et de plages horaires pour nos jeunes», ajoute-t-il.

Une entente avait également été conclue avec la direction du collège afin que ses étudiants puissent continuer de profiter du centre sportif. Au mois de mai, le directeur de l’établissement d’enseignement avait confirmé que ses élèves ne verraient aucune différence après le changement de propriétaire. Une même entente avait été passée avec la direction du Cégep Marie-Victorin lors l’achat du complexe sportif de l’établissement en 2016 par la Ville de Montréal.

Au mois de décembre, l’administration Bourgeois avait prévu 500 000$ pour la «mise en opération du Centre», et octroyé un contrat de 100 000$ pour la gestion et l’entretien ménager du site.

Articles similaires