Rivière-des-Prairies

Le tournage d’une série télé à Rivière-des-Prairies

Tournage de la série à l'église Saint-Joseph.
Tournage d'une série télé à Rivière-des-Prairies. Photo: Josie Desmarais/Métro

Rivière-des-Prairies tient le rôle principal dans la série télévisée Après dont les six épisodes d’une heure seront disponibles sur la plateforme Tout.Tv au printemps 2021.

L’action de la série mettant en vedette Karine Vanasse se déroule dans le village fictif de Lac Sabin, dans les Laurentides.

Une bonne partie des lieux se trouvent en fait à Rivière-des-Prairies, à l’église Saint-Joseph et les environs. En tout, l’équipe y aura passé 10 des 37 jours de tournage.

«C’est l’endroit où on aura passé le plus de temps, le pivot central des locations», souligne le directeur de production, Pierre Sarazin.

«Les locations, c’est comme les comédiens. Tu ne peux pas avoir une bonne série si tu n’as pas un beau décor.» – Pierre Sarazin, directeur de production de la série Après

Créer un village de toutes pièces

La production estime avoir trouvé l’endroit parfait pour recréer de toutes pièces un village fictif.

Le boulevard Gouin fera office de rue principale. Plusieurs scènes ont également été tournées sur la 69e Avenue.

Quant à elle l’église Saint-Joseph a accueilli des funérailles fictives. Le parc derrière a été transformé en cimetière le temps d’un après-midi, pour les besoins de l’histoire.

C’est que dans la communauté imaginée de Lac Sabin, un drame est survenu, explique Pierre Sarazin.

«On explique ce qui s’est passé, mais, surtout, comment le village s’est remis sur pied» , évoque-t-il avec une pointe de mystère.

La magie de la télévision

Quatre maisons aux environs de l’église serviront de décor aux personnages principaux.

La maison de Maryse Malo (Karine Vanasse), mais aussi les maisons du maire Toussaint (Martin-David Peters), d’Évelyne (Jeanne Roux-Côté) et d’Éric Leclerc (Steve Laplante).

Il reste que Lac Sabin, ce n’est pas que Rivière-des-Prairies. Des lieux de Bois-des-Filions, Bourcherville et une vraie municipalité des Laurentides, Saint-Marguerite-du-Lac Masson, serviront aussi à incarner la communauté.

«On triche un peu, confie Pierre Sarazin. On ne peut pas tout trouver à la même place. Après tout, c’est de la fiction ce qu’on fait.»

Il assure qu’après le montage, les téléspectateurs n’y verront que du feu. «Tout le monde va penser qu’on est à Lac Sabin».

Articles récents du même sujet